Les bons tuyaux de Cloclo : Une journée à Barbizon

2787
Barbizon week-end proche paris© Pack-Shot
© Pack-Shot
  • Pour quoi ? Une journée entre l’art et la nature.
  • Où ça ? Dans le village de Barbizon

Cette semaine je vous emmène à 60 kilomètres de Paris, dans un petit village d’artistes installé à la lisière occidentale de la forêt de Fontainebleau, en Seine-et-Marne.

La renommée de Barbizon s’est faite autour d’une institution : l’auberge du Père Ganne. Entre les années 1820 et les années 1860, de nombreux artistes y ont trouvé refuge pour s’inspirer de la nature environnante. Ce qui était alors un petit hameau de bûcheron est devenu un repère mythique de bons nombres de peintres impressionnistes du XIX ème siècle.

Barbizon auberge Ganne
L’auberge Ganne en 1976, avant sa restauration © Jean-François Landréa

Tout a commencé en 1822, avec l’arrivée à Barbizon de Camille Carot, suivi en 1930, quand Jean-François Millet et Théodore Rousseau ont atterri dans ce bourg, avec l’ambition de peindre la nature, de la façon la plus intacte qui soit. D’autres les ont rejoint et « l’École de Barbizon » est née.

village d'impressionniste France
© Pack-Shot

Ce terme, forgé en 1891 par un critique d’art britannique, David Croal Thomson, fait référence à cette succession de peintres qui ont afflué à Barbizon et par la suite inspiré la peinture impressionniste. Entre forêt et campagne, l’art a pris une place centrale dans la vie de ce charmant village qui accueille aujourd’hui quelques 1 200 âmes. Comme disait Vincent Van Gogh « Songe à Barbizon ! Cette histoire est sublime ».

Barbizon village
Même les boutiques de souvenirs rendent hommages aux impressionnistes © Radu Razvan
  • On y fait quoi ?

Le matin, je vous propose d’investir le Musée des Peintres de Barbizon (92 Grande Rue ; www.musee-peintres-barbizon.fr ; Ouvert tous les jours sauf le mardi de 10h à 12h30 et de 14h à 17h30 ; 3€ l’entrée). Il est divisé en deux lieux historiques : l’auberge Ganne et la maison-atelier de l’artiste-peintre paysagiste Théodore Rousseau.

Grâce à une mise en scène d’époque, on plonge au temps des « Peint’à Ganne », quand ces jeunes hommes, inspirés, naïfs, aussi jeunes que talentueux, parlaient de leur art autour de godets de vins, gribouillant sur les murs (en 1980 l’auberge a été restaurée et des esquisses ont été retrouvées sur le papier peint) et riant aux éclats…

Au premier étage de l’auberge, on découvre l’exposition permanente, qui expose les œuvres des précurseurs de l’impressionnisme. A l’atelier de Théodore Rousseau, on découvre avec plaisir des expositions temporaires. Bref, on se cultive un peu.

Après avoir vu la nature en peinture, quoi de mieux que d’aller se promener dans les tableaux ? Barbizon est entouré de bois, d’une nature joliment préservée qui est un décor de verdure et de roches idéal aux petites maisons couvertes de lierre, aux trottoirs pavées et aux ruelles fleuries.

Entre l’odeur de bois humide qui nous vient de la forêt de Fontainebleau, ou celle de térébenthine qui s’évade des ateliers des peintres contemporains qui vivent aujourd’hui nombreux à Barbizon, on se laisse facilement emporter par l’atmosphère bucolique du lieu.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Gwladys (@gladmas) le

  •  On mange où ?

L’auteur de L’étrange cas du Dr. Jekyll et Mister Hyde a rempli bien des pages de carnets dans cette Hostellerie du Bas-Bréau (22 rue Grande ; 01 60 66 40 05 ; www.bas-breau.com ; Menus : à partir de 45 €) où il avait l’habitude de séjourner. Le restaurant de ce cinq étoiles jouit d’un prestige reconnu dans le monde entier. La cuisine, mettant en avant des produits de saisons, est aussi savoureuse que généreuse. Dans ce cadre authentique, on effectue un joli voyage dans le temps.

Laissez-vous conquérir, comme les 35 000 touristes qui arpentent chaque années les ruelles de Barbizon, par le « charme à la française » de ce village riche en culture et en histoire.

Cloclo les bons tuyaux
© Nice Illustration
  • On y va comment ? Comptez 1h de route en voiture, par l’A6. La gare la plus proche se situe à Bois le Roi (accessible en 30 min par la ligne R au départ de Gare de Lyon) ; mais celle-ci se trouve à 10 kilomètres de Barbizon.

 

C.B