Fontaines Wallace : la belle histoire de ce mobilier typique de Paris

© Florian Bott / Shutterstock

Si prisées en été, bien ancrées aux quatre coins de la capitale, les fontaines Wallace font désormais partie du patrimoine parisien. Mais comment sont-elles apparues dans la capitale… Et surtout pourquoi ? On vous raconte la belle histoire qui se cache derrière ces jolies fontaines en fonte.

Emblématiques de la capitale, les fontaines Wallace se dressent depuis presque 150 ans dans les rues parisiennes : c’est en effet en 1871 que naissent ces points d’eau en fonte de couleur verte joliment décorés par des cariatides. Et si elles ont bel et bien vu le jour dans les rues parisiennes, c’est à un anglais, Richard Wallace, que nous les devons !

Riche collectionneur installé à Paris depuis plusieurs années, Richard Wallace est aussi un philanthrope qui n’a pas oublié d’où il vient – sa famille a connu la ruine au début du XIXe siècle – et s’inquiète régulièrement du sort des plus démunis. Et les démunis sont nombreux à Paris en cette année 1871. L’hiver précédent, la capitale en pleine guerre franco-allemande a été assiégée pendant des mois par les forces prussiennes : entre septembre 1870 et janvier 1871, alors qu’un hiver très froid s’abattait sur la région, les Parisiens ont été privés d’à peu près tout. Coupée du reste du pays, la ville de Paris a vu les prix de ses denrées de première nécessité exploser et a connu le rationnement. Ses habitants ont même dû manger les animaux de la ménagerie du Jardin des Plantes, voire des animaux domestiques et des rats.

Représentation du siège de Paris par Jean-Louis-Ernest Meissonier (1815 – 1891).

Pire, de nombreux Parisiens ont manqué d’eau : la majorité des aqueducs ont été détruits par les Allemands et, lorsque l’eau était accessible, son prix était si élevé que la plupart des Parisiens ne pouvaient pas s’en procurer. C’est au cours de cet hiver 1870/1871 que Richard Wallace a eu l’idée d’offrir à la Ville de Paris des fontaines permettant à tous, riches comme pauvres, de se désaltérer.

Et si les fontaines Wallace pouvaient, en plus d’être utiles, embellir Paris, ce serait un bonus. Richard Wallace fait donc appel à un sculpteur, Charles-Auguste Lebourg, pour créer des fontaines agréables à regarder et les fait placer dans des endroits stratégiques de Paris : les rues les plus fréquentées, les quartiers les moins bien lotis, les parcs où se baladent de nombreux Parisiens… Il faut que tout le monde puisse en bénéficier !

Personnes se désaltérant à une fontaine Wallace à Paris, le 14 juillet 1911. © Domaine Public, BNF

La première de ces fontaines sera installée par Eugène Belgrand – l’ingénieur en charge des eaux de Paris – en 1872, au niveau du 214 boulevard de la Villette. Le quartier est alors l’un des plus pauvres de la capitale. Ce premier exemplaire a été retiré en 1999, mais des dizaines, puis des centaines de fontaines suivront et, aujourd’hui encore, de nombreuses fontaines Wallace peuvent être retrouvées aux quatre coins de Paris, dont celles de la place Louis Lépine, classées monuments historiques :

Les deux fontaines Wallace de la place Louis Lépine © MBZT / Wikicommons

C.R

Partager: