Japonismes 2018 : l’art nippon s’installe à Paris

La saison Japonismes 2018 revient et célèbre cette année le 160ème anniversaire des relations diplomatiques entre le Japon et la France. Pour l’occasion, concerts, spectacles, expositions et autres manifestations seront mis au goût du jour. Découvrez les événements de la capitale à ne pas manquer.

1 – Le trône doré au Louvre

Œuvre de l’artiste Kohei Nawa, ce somptueux trône, nommé « Throne », a pris place sous la pyramide du Louvre. Avec ses 10,4 mètres de hauteur, cette sculpture monumentale mêle des systèmes de modelage 3D derniers cris, et un travail artisanal, minutieux, de feuilles d’or. Le trône rappelle sensiblement les chars des carnavals japonais, mais fait également écho à l’inlassable avancée des technologies. L’artiste Kohei Nawa nous invite donc à nous interroger sur les notions de pouvoir et d’autorité, tout en faisant un parallèle entre passé et futur.

Throne, pyramide du musée du Louvre © Kohei Nawa | SANDWICH Inc.

2 – teamLab à La Villette

C’est l’exposition incontournable numérique à Paris. Présent jusqu’au 9 septembre, ce projet interactif met à l’honneur l’art nippon. Une immense cascade numérique, des fleurs de cerisiers, des samouraïs qui s’arrêtent pour vous regarder, des grenouilles qui déambulent l’une après l’autre… teamLab fait corps avec la nature et nous emmène dans un voyage hors du temps.

Plus d’informations : https://vivreparis.fr/teamlab-lexposition-immersive-et-poetique/

Exhibition View, teamLab : Au-delà des limites, 2018, Grande Halle de La Villette, Paris © teamLab

3 – Encore un jour banane pour le poisson-rêve au Palais de Tokyo

Avec sa nouvelle saison Enfance, le Palais de Tokyo regorge de pépites artistiques. Parmi elles, Encore un jour banane pour le poisson-rêve nous plonge dans nos souvenirs d’enfance. Entre rêve et cauchemar, celle-ci revient sur l’imaginaire enfantin et sur la construction de nos identités. Une vingtaine d’artistes internationaux y sont exposés, dont 6 artistes japonais. On retrouve des croquis de manga du célèbre dessinateur Yûichi Yokoyama, ou encore une maison de poupée version XXL à l’entrée du Palais de Tokyo, imaginée par Amabouz Taturo. Des œuvres plus impressionnantes les unes que les autres, à ne rater sous aucun prétexte.

Yûichi Yokoyama, Séance d’habillage extraite de New Engineering, 2003 © East Press

4 – Ryôji Ikeda au Centre Pompidou

C’est une expérience hors du commun que propose l’artiste multi-facettes Ryôji Ikeda au travers de son exposition Continuum. Compositeur et plasticien, ce génie de l’audiovisuel mêle son, image et espace, pour troubler et jouer avec nos perceptions. Pour l’occasion, deux installations ont investi le Centre Pompidou : une salle noire et une salle blanche divisent l’espace en deux univers, à la fois opposés et complémentaires. Des données visuelles et sonores fusent de part et d’autre et défient les lois mathématiques.

© Ryoji Ikeda Studio

5 – Tous Japonais au Théâtre de Chaillot

Pour le lancement de sa nouvelle saison 2018 – 2019, le Théâtre national de la Danse dédiera tout son début de programmation à la danse et au théâtre japonais. Au total, quatre programmes et six pièces seront proposés. Mêlant la grande tradition du Kabuki à la création contemporaine, le Théâtre de Chaillot vous réserve des compositions hautes en couleurs. Une belle mise en lumière du spectacle vivant japonais.

© Théâtre national de Chaillot

Bonus : La tour Eiffel aux couleurs du Japon

Les 13 et 14 septembre prochains, rendez-vous au pied de la tour Eiffel pour un spectacle grandiose. La Dame de fer scintillera de rouge et de blanc, en hommage au Japon, mais pas seulement ! Au total, 10 minutes de lumière défileront en boucle sur la tour Eiffel. Des lumières qui ont été imaginées et réalisées par deux conceptrices de renommée internationale : Motoko Ishii, précurseur japonaise dans le monde du lighting design et sa fille Akari-Lisa Ishii, designer parisienne. Une réalisation qui promet d’être l’une des plus éclatantes des Japonismes 2018.