La nouvelle terreur des Parisiens ? Les goélands !

Image d’illustration montrant un goéland © Nataliya Dorokhina

Les cris si reconnaissables des goélands gênent, réveillent et énervent de plus en plus les Parisiens qui vivent dans les quartiers où ils se sont installés. 

Particulièrement présents pendant les périodes de nidification de mars à août, les goélands sont des oiseaux aux cris très reconnaissables. Malgré leur présence habituelle sur les côtes, certains se sont imposés dans la capitale française depuis une trentaine d’années, au grand désespoir des riverains réveillés et agacés par les cris incessants des oiseaux.

« C’est infernal ! C’est une catastrophe de les entendre brailler, de les entendre pleurer » s’énerve par exemple un agent de sécurité du quartier nord-est de Paris à l’AFP. « On entendait les moineaux et maintenant ce sont ces cris rauques des mouettes qui nous embêtent » indique une autre habitante.

D’après Jean-Philippe Siblet, ornithologue du Muséum National d’Histoire Naturelle interrogé par l’AFP, on retrouve à Paris « une cinquantaine de couples reproducteurs ». Ces derniers ont migré vers les terres à cause de la raréfaction de nourriture sur le littoral et se sont installés à Paris car ils y ont trouvé tout ce qu’ils cherchaient : des immeubles hauts et anciens pour la nidification et de la nourriture à volonté grâce à nos déchets.

Ils représentent une quantité insuffisante pour parler d’invasion de goélands, mais suffisante pour réveiller et embêter bon nombre de Parisiens de la plaine Monceau, de Belleville et du Marais où ils sont les plus nombreux.

E.B

Partager: