La pépite culturelle : le Musée Gustave Moreau

© Corinne Moncelli / Flickr

Installée dans un superbe hôtel particulier au coeur de la Nouvelle-Athènes, la maison-musée Gustave Moreau est une pépite à découvrir les yeux grands écarquillés. Immersion.

Plus chaleureux que n’importe quel autre musée parisien, l’ancien hôtel particulier du peintre symboliste Gustave Moreau est un lieu à part à Paris. En y pénétrant, on est immédiatement happé par l’univers – très riche – du peintre et l’atmosphère intimiste du lieu… Et on comprend très vite pourquoi : c’est Gustave Moreau lui-même qui a décidé, quelques années avant sa mort en 1898, de transformer sa maison en musée et de la léguer à l’État !

Au premier étage, la visite nous mène à la découverte d’un appartement-musée typique de la bourgeoisie parisienne de la fin du XIXe siècle. Au sein de ces différentes pièces superbement décorées, les portraits de la famille Moreau et les souvenirs de ses proches côtoient du mobilier style Louis XVI choisi par le peintre, des oeuvres offertes par ses amis et des collections d’antiquités ayant appartenu au père de l’artiste. Un cabinet de curiosités géant qui nous replonge superbement dans le passé et dans la vie de ce peintre méconnu !

Pour découvrir les peintures de l’artiste, on poursuit la visite au deuxième et troisième étages de l’hôtel particulier… et là encore, on en prend plein les yeux. Ces deux grands ateliers reliés entre eux par un splendide escalier en spirale nous donnent à voir des dizaines de peintures et aquarelles réalisées par l’artiste, ainsi que des milliers de dessins préparatoires tout aussi intéressants.

View this post on Instagram

Masterpiece ✨

A post shared by Constance (@constancedewavrin) on

La muséographie est très chargée – les murs rouges sont littéralement recouverts d’oeuvres du peintre ! – mais chaque chose semble parfaitement à sa place, chaque peinture s’emboîte parfaitement avec sa voisine et chaque pièce de ce petit musée nous transporte loin du tumulte de la vie parisienne. On aime et on y retourne avec plaisir !

Partager: