La pépite culturelle : le Musée de la Chasse et de la Nature

Après vous avoir mené au coeur de la Nouvelle-Athènes à la découverte du Musée Gustave Moreau, nous vous embarquons cette semaine dans le Marais pour pousser la porte d’une autre pépite méconnue : le Musée de la Chasse et de la Nature.

A priori, ce musée inauguré en 1967 ne saurait intéresser qu’une toute petite frange de la population… Et pourtant, inutile d’être chasseur, ni même intéressé par cette thématique, pour apprécier cette institution : le Musée de la Chasse et de la Nature vaut avant tout le détour pour son atmosphère chaleureuse, raffinée et pleine de charme.

Cabinet de curiosités, musée, demeure luxueuse reconstituée, ce petit musée privé du Marais est un peu tout ça à la fois. Ici, les animaux empaillés et les fusils de chasse côtoient des dizaines de tableaux naturalistes ; les tapisseries du XVIIe siècle s’apprécient aux côté de peintures de toutes les époques sur le thème de la chasse ; les oeuvres d’art sont délicatement disposées sur du mobilier Louis XIV. On pourrait s’attendre à quelque chose de poussiéreux, voire vieillot, mais pas du tout. La muséographie est parfaitement maitrisée.

Au sein de deux hôtels particuliers des XVIIe et XVIIIe siècles, on déambule dans un bric-à-brac foisonnant et d’un éclectisme épatant. À l’étage, on se laisse impressionner par l’immense ours polaire de trois mètres qui semble nous toiser du regard, avant de naviguer parmi une foule d’objets en tous genre, dont des oeuvres d’art contemporain.

La visite du musée se fait très rapidement (comptez une heure et demi en prenant votre temps, un peu moins si vous évitez la Salle des Trophées qui présente la plupart des animaux empaillés), mais nous promet évasion et dépaysement. À découvrir pour le plaisir des yeux !

C. D

Partager: