La pépite culturelle : le Musée de Montmartre

Si le Musée de Montmartre s’est autoproclamé le « musée le plus charmant de Paris », ce n’est pas pour rien ! Blottie dans un écrin de verdure, l’ancienne demeure de Suzanne Valadon est l’une des vraies pépites de Montmartre. On la découvre.

Situé au coeur du quartier le plus touristique de Paris, le Musée de Montmartre reste pourtant l’un des plus méconnus de la capitale. L’institution, installée dans plusieurs demeures de la rue Cortot, nous propose de redécouvrir l’histoire de la butte à travers ses grands artistes, ses plus belles oeuvres et son ambiance si caractéristique.

En pénétrant dans ce lieu étonnamment protégé de l’extérieur, on découvre dans un premier temps les jardins Renoir. Nommés en l’honneur du peintre impressionniste et réaménagés selon les toiles qu’il a peintes pendant son séjour ici, ces trois petits jardins nous promettent un dépaysement total et offrent une vue exceptionnelle sur les vignes du Clos Montmartre.

Ce n’est qu’après avoir arpenté ce havre de paix verdoyant qu’on entre enfin dans le vif du sujet, le musée ! Installé dans la Maison du Bel Air, ce dernier retrace l’histoire de Montmartre et abrite une collection unique d’affiches, peintures et dessins d’artistes passés par la butte. Modigliani, Toulouse-Lautrec, Poulbot, Steinlen (le père du fameux Chat noir !), Utrillo… Tous ces noms emblématiques du Montmartre artistique sont présents et nous replongent dans l’effervescence du quartier au tournant du XXe siècle.

Notre partie préférée du Musée de Montmartre reste néanmoins la reconstitution de l’atelier-appartement de Suzanne Valadon et de son fils Maurice Utrillo, deux des plus importants peintres du Montmartre du début du siècle. Entièrement reconstitué à partir des photographies et textes de l’époque, le lieu regorge de petits objets minutieusement chinés et de mobilier d’époque.

Un poêle devant lequel on imagine parfaitement les peintres se réchauffer en hiver, un paravent derrière lequel de nombreux modèles ont dû se glisser, des pinceaux posés comme s’ils venaient d’être utilisés… Ici, ce sont les détails qui comptent et imprègnent l’atmosphère d’une ambiance toujours aussi bohème.

C.R

Partager: