play_arrow

keyboard_arrow_right

Listeners:

Top listeners:

skip_previous play_arrow skip_next
00:00 00:00
playlist_play chevron_left
chevron_left
  • cover play_arrow

    Vivre Paris Radio Radio Vivre Paris

Culture

Le jour où … un aviateur a volé sous l’Arc de Triomphe

today30 octobre 2022

Arrière-plan

L’histoire d’une vengeance. Des aviateurs mécontents de leur traitement lors du défilé du 14 juillet 1919, se lancent dans un projet fou : voler sous l’Arc de Triomphe.

Le 7 août 1919, Charles Godefroy va tenter un acte insensé. Il décolle de l’aérodrome de Villacoublay (Yvelines), direction l’Arc de Triomphe. Arrivé à la hauteur du monument, il plonge au-dessus de l’avenue de la Grande Armée et se met à une vingtaine de mètres de hauteur. Charles a fait venir un ami journaliste. Tout est capturé. Sans aucune autorisation, l’aviateur parvient à passer sous l’Arc de Triomphe. Il atterrit 20km plus loin. À Villacoublay, personne ne sait ce qu’il vient de se passer. C’est le dernier vol de Charles Godefroy.

Cela fait quelques semaines qu’il prépare son coup. À l’approche du 14 juillet 1919, quelques mois après la signature de l’armistice et la fin de Première Guerre mondiale, tout le monde se prépare. L’événement est très attendu. Pour l’occasion, les aviateurs, héros du ciel, défileront sur les Champs-Élysées… à pied. Un affront pour Charles et ses collègues. Ils veulent se venger et préparent un sacré numéro. C’est décidé. L’aviateur le plus expérimenté volera sous l’Arc de Triomphe. Lors d’une réunion au Fouquet’s, le groupe choisit Jean Navarre pour passer sous le monument. C’est un aviateur chevronné. Il a douze victoires à son actif. Mais le 10 juillet, Jean Navarre décède lors d’un entraînement. C’est Charles Godefroy qui reprend les rênes du projet.

Lui aussi est un aviateur expérimenté, avec 500 heures de vol à son actif. Né en 1888 à La Flèche, affecté dans l’aviation en septembre 1917, le jeune aviateur est très excité par le projet. D’autres pilotes chevronnés ont refusé d’y participer : « Un vol impossible » d’après Georges Guynemer, « l’as des as » aux cinquante-quatre victoires. Une mort certaine arrivera à quiconque tentera l’expérience prévient Roland Garros. Charles Godefroy s’entraîne corps et âme avant ce 7 août 1919. À plusieurs reprises, il passe sous le pont du Petit Rhône à Miramas. Godefroy se rend plusieurs fois sous l’Arc pour étudier les axes de passage et les courants d’air. Avec le vol sous l’Arc de Triomphe, Charles Godefroy inscrit son nom dans l’histoire de l’aviation. Il laisse derrière lui une histoire folle, un acte venu d’ailleurs, une prouesse qui n’est reproduite qu’une seule fois, en 1981.


Photo de une : image d’illustration – champs elysees arc de triomphe © D.R.

C.D.

Écrit par: La Rédaction


Article précédent

Culture

L’histoire du plus vieux restaurant de Paris

Au XVIe siècle, un certain Rourteau ouvre la Tour d’Argent, une auberge située le long de la Seine. Un établissement d’exception qui 550 ans après existe toujours. Paris, en 1582. À cette période-là, Paris est l’une des villes les plus peuplées d’Occident. Entre 200.000 et 250.000 Parisiens vivraient dans les enceintes. De nombreux faubourgs naissent et les commerces sont de plus en plus nombreux. Le long de la Seine, sur […]

today29 octobre 2022


Articles similaires


0%
Aller à la barre d’outils