Le saviez-vous ? En 1918, un faux Paris a été créé pour tromper les Allemands !

2228
Faux Paris 1918 lumineux
Un faux Paris créé pour les Allemands / © Laqueyrie Arnaud

Saviez-vous qu’en pleine Première Guerre mondiale, l’état-major français a eu l’idée de créer un faux Paris afin de protéger le vrai en cas de bombardement allemand ? On vous dit tout de ce projet oublié des livres d’Histoire !

L’histoire de la guerre regorge de ruses ultras créatives, de tentatives de diversion en tout genre et d’idées parfois farfelues pour leurrer l’ennemi. Ce projet pensé en pleine Première Guerre mondiale en est un bel exemple : entre 1917 et 1918, l’Armée française s’est affairée à construire une réplique grandeur nature de Paris destinée à duper les pilotes allemands venus bombarder la capitale !

Mais pas question de perdre du temps à créer des édifices qui seront de toute façon voués à la destruction : le faux Paris de la Première Guerre mondiale sera uniquement composé d’éclairages lumineux imitant les principales installations de la capitale, afin d’attirer les avions participant à des raids nocturnes. À l’époque, les avions militaires ne sont pas encore pourvus de radars et la plupart des raids ont lieu la nuit, comme cela a été le cas du bombardement du 30/31 janvier 1918 qui a fait 61 morts à Paris.

Le processus de création de ce « faux Paris » est détaillé dans l’édition du 6 novembre 1920, du journal britannique The Illustrated London News. On y découvre que le Paris lumineux de l’armée devait être installé au nord-ouest du vrai Paris, aux alentours des communes de Maisons-Laffitte (Yvelines) et Herblay (Val d’Oise). Installé dans une boucle de la Seine ressemblant à celle qui traverse la capitale, le faux Paris mettait en scène toutes les gares parisiennes, dont plusieurs de la Petite Ceinture, mais également des places et monuments tels que le Trocadéro, le Champ-de-Mars ou la place de l’Étoile.

© The Illustrated London News, 6 novembre 1920

Afin de rendre le tout plus crédible, de fausses avenues lumineuses – composées de lampes à acétylène ressemblant à un éclairage public – et de fausses lignes de chemin de fer avaient également été pensées. Enfin, des plateaux lumineux roulants étaient prévus afin de faire croire à des trains entrant en gare. Tout avait été réfléchi !

© The Illustrated London News, 6 novembre 1920

Si de nombreux essais et tests ont bien été effectués, ces installations ne seront finalement jamais mises en oeuvre de façon définitive, et pour cause : en septembre 1918, l’Allemagne, attaquée de toutes parts, entame déjà sa phase de déroute et a laissé tomber les raids aériens sur Paris… Il n’y a donc plus d’utilité à créer une fausse Ville Lumière !

 

C.R