Le saviez-vous ? L’Arc de Triomphe aurait dû être… un éléphant géant !

Tout comme la Tour Eiffel ou Notre-Dame, l’Arc de Triomphe de l’Étoile fait partie des monuments les plus emblématiques de la capitale. Mais saviez-vous que cette immense arche de 50 mètres a failli être un éléphant ? On vous raconte tout ça !

Souhaité par Napoléon 1er au tout début du XIXe siècle, l’Arc de Triomphe nous offre, depuis sa plateforme panoramique, une vue unique sur la capitale et son axe historique. Et pourtant, ce grand édifice érigé à partir de 1806 en hommage à la « Grande Armée » du Premier Empire n’aurait jamais dû voir le jour sous cette forme, ni même à cet endroit.

En effet, lorsque l’empereur des Français imagine son monument, il le voit au coeur de Paris et à un emplacement fortement symbolique en cette période post-révolutionnaire : la place de la Bastille. Et puis, on lui glisse à l’oreille que le quartier des Champs-Élysées serait une bien meilleure idée : ce quartier encore recouvert de marécages quelques années auparavant commence à se développer et ce ne sont pas des gens du peuple qui s’installent là, mais des personnalités haut-placées, des riches familles et des aristocrates en vue ! Il n’en faut pas plus pour flatter l’ego de l’empereur qui entame dès lors la deuxième phase de sa réflexion… La forme de son monument !

Et là, l’empereur et ses conseillers vont rivaliser d’originalité : ils vont construire un éléphant gigantesque dont l’intérieur sera aménagé en musée à sa gloire ! Après moult discussions, ses conseillers parviendront à convaincre l’Empereur qu’un monument moins original sera mieux reçu dans le quartier de Chaillot et l’Empire finit par s’accorder sur un Arc de Triomphe, monument qui s’inscrit dans la continuité du grand Arc de Titus de Rome érigé par les Romains au 1er siècle pour célébrer les victoires de l’empereur Titus.

Le projet de l’éléphant gigantesque n’est pas abandonné pour autant et il sera bel et bien mis en oeuvre en tant que fontaine sur la place de la Bastille. Le 9 février 1810, Napoléon annonce ainsi qu’il « sera élevé sur la place de la Bastille, une fontaine de la forme d’un éléphant en bronze, fondu avec les canons pris sur les Espagnols insurgés ; cet éléphant sera chargé d’une tour et sera tel que s’en servaient les anciens ; l’eau jaillira de sa trompe. Les mesures seront prises de manière que cet éléphant soit terminé et découvert au plus tard le 2 décembre 1811. »

Le projet ne sera pourtant jamais finalisé : le colosse de la Bastille n’existera qu’en maquette en plâtre à taille réelle et terminera sa vie dans un hangar. La colonne de Juillet et son Génie de la Liberté prendront finalement sa place dans les années 1830.

L’Éléphant gigantesque tel que voulu sur la place de la Bastille

C.R

Partager: