L’eau de Paris est-elle bonne ?

640
Ekaterina Pokrovsk / Shutterstock
Ekaterina Pokrovsk / Shutterstock

Si le goût de l’eau de Paris ne pose pas de problème, peut-on en dire autant de sa composition ? 

Boire l’eau du robinet offre une alternative écologique aux fameuses bouteilles d’eau, sans compter l’énergie économisée à transporter des packs. Bref, il est parfois plus facile de s’abreuver dans son évier qu’au supermarché et à priori on aurait plutôt tord de s’en priver.

En premier lieu il faut savoir que l’eau de Paris est très précautionneusement contrôlée (environ 1 000 000 de contrôles qualité par an). Elle contient également des sels minéraux indispensables au maintien d’une bonne santé. En effet, on y trouve 90 mg/l de calcium, 10 mg/l de sodium et 6 mg/l de magnésium.

Le danger pourrait donc venir de notre plomberie plus que de la qualité de l’eau. Si les canalisations du réseau public sont dépourvues de plomb, il en est moins certain pour les tuyaux du réseau privé qui permettent d’acheminer l’eau froide jusqu’à nos robinets. Malgré la multiplication des contrôles, il reste toujours des propriétaires peu précautionneux; mais le risque reste minime car pour être réellement nocif, le plomb doit être ingéré en quantité supérieure à 10 microgrammes par litre.

Le chlore est également un des points noirs de l’eau parisienne. Ayant le pouvoir de détecter une potentielle attaque du réseau par des armes chimiques, sa quantité a augmenté durant ses dernières années. Il ne faut cependant pas oublier que cet élément reste vital pour garantir la potabilité de l’eau et que sa concentration reste faible : de 0,1 mg/l à 0.5 mg/l. Une quantité qui ne présente pas de risques particuliers, mais qui peut donner un goût singulié à l’eau.

L’eau de Paris est donc plutôt bonne, mais comme dans l’alimentation, la meilleure solution reste encore de les varier et de surveiller leur provenance. Pour les curieux, voici la carte de la répartition de l’eau suivant les arrondissements.

eaudeparis