Les bons tuyaux de Cloclo : à la découverte de Veules les Roses

248
Les hauteurs de Veules les Roses © Florent JacquetLes hauteurs de Veules les Roses © Florent Jacquet
Les hauteurs de Veules les Roses © Florent Jacquet
  • Pour combien de temps ? 1 week-end
  • Où ? La station balnéaire de Veules les Roses

Puisque l’été indien semble s’éterniser (et l’on ne va pas s’en plaindre, les fondues et autres raclettes attendront) je vous propose cette semaine une escapade normande dans l’un des plus beaux (petits) villages de France. A la découverte d’une vallée verdoyante, au pied de la Manche !

Direction la Normandie donc, plus précisément Veules les Roses. Ce joli patelin, originairement village de pêcheurs et de tisserands, compte aujourd’hui 600 âmes. Il est installé sur cette côte aux eaux froides changeantes depuis le 4 ème siècle (ce qui en fait l’un des villages les plus anciens du Pays de Caux) et fut un lieu de villégiature très prisé au XIXème siècle, notamment par des artistes tels que Victor Hugo ou encore Etienne Mélingue.

Le temps est passé mais le charme, lui, est resté.

Balade pleine de charme à Veules les Roses © Isamiga76
  • Des choses à faire ?

A Veules les Roses, on vient se promener au coeur d’un patrimoine qui a bien des histoires à raconter, et bien des beautés à montrer. L’association des Plus Beaux Villages de France, de laquelle Veules les Roses fait partie depuis septembre 2017, a écrit au sujet de cette commune : « Rien, ou presque, n’aura épargné Veules-les-Roses : des invasions barbares à la Seconde Guerre mondiale en passant par les guerres de Religion… Pillages, incendies, destructions n’ont pourtant pas eu raison de la volonté des Veulais de reconstruire et protéger leur patrimoine ».

A l’instar du Moulin Anquetil, incendié en 1940, qui tourne toujours grâce à sa nouvelle roue. L’eau est au coeur de l’histoire de ce superbe village. Le nom de Veules les Roses découlerait du vieil anglais « wella » qui signifie « puits » ou du vieux norrois « vella », qui désigne un cours d’eau ou une source. Ici, on parle de « la Veules », le plus petit fleuve de France (environ 1 km).

Moulin entouré de verdure, Veules les Roses © Restuccia Giancarlo

A travers un circuit formant une boucle autour du court d’eau, vous découvrirez le moulin et toutes les autres merveilles de Veules les Roses : les ruelles pittoresques de la bourgade où s’alignent des chaumières aux jardins débordant de roses, le vieux château et son pigeonnier, la grotte Victor Hugo ou encore l’Eglise Saint-Martin (XII ème siècle) et ses piliers en grès sculptés. En fin de journée, savourez une petite pause au Jardin des impressionnistes.

  • Bon à savoir : le Vendredi 28 décembre 2018, rendez-vous à 17h à l’Office de tourisme pour une visite guidée nocturne, éclairée aux lampions, du circuit de la Veules.
    (1h30 de balade / 3 € par personne, gratuit – 18ans / site internet )

Rendez-vous le dimanche matin sur la plage (jusqu’au 31 décembre) pour déguster la fameuse Veulaise : huître charnue, croquante et parfumée qui grandie entre eau douce et eau salée, aux pieds des parois rocheuses.

Ouverture d’huître © Cody Traxler
Plage de Veules les Roses © Isamiga76
Falaises d’albâtre © Angel217


Pas étonnant qu’on nomme ce coin de Seine Maritime « la côte d’Albâtre ».

 

La plage en demi-lune de Veules les Roses est longée de ces falaises, immaculées, qui veillent sur la croissance des huîtres, et sur lesquelles la lumière, aux divers heures du jour, se reflètent avec élégance.

Un spectacle éblouissant face auquel on se laisse très vite envoûter. Et c’est avec la même douceur qu’on s’arrête sur le ponton en bois de la plage et qu’on se met à rêver à cette Angleterre, juste là de l’autre côté de ce bras de mer. 

Ponton à droite sur la plage de Veules les Roses © Eric Gillard

Et pour combler votre palet autant que vos yeux, rendez-vous au restaurant « Les Galets », où officie le maître cuisinier de France Frédéric Cauchye, qui adapte son menu selon le marché du matin. Et si la saison du cresson (le village possède des cressonnières depuis le 14ème siècle) s’étale de février à mai (il faut donc encore un peu patienter), on ne doute pas que le contenu de vos assiettes saura vous régaler !

Cloclo les bons tuyaux
© Nice Illustration
  • Comment y aller ? En voiture comptez 2h30 par l’A13. Pour 11€ – 34€ vous pouvez prendre le bus, mais il faudra tout de même 5h pour rejoindre le village. Si vous préférez le train, vous partirez de la Gare Saint Lazare, jusqu’a Dieppe, en passant par Rouen. A Dieppe, vous emprunterez le bus. Comptez entre 3h et 4h30 de voyage.