Les bons tuyaux de Cloclo : balade dans le village de Charonne

2211
Paris village Charonne© Tom Plevnik
© Tom Plevnik
  • Pour quoi ? Une balade insolite
  • Où ça ? Dans le quartier des Vignoles

Paris recèle de petits quartiers aux airs de villages… Et non, je ne parle pas de Montmartre. Aujourd’hui je vous propose une promenade dépaysante au coeur de la capitale, dans un petit coin plein de surprises du 20 ème arrondissement de Paris. 

La ville de Paris est comme un puzzle fait de centaines de pièces qui ne se ressemblent en rien. Et même lorsqu’on y a toujours vécu, on se laisse parfois surprendre, au détour d’une rue. Le village Charonne fut rattaché à Paris en 1860, mais à gardé son âme de petit bourg apaisant. Voici une balade qui vous fera oublier un instant tout ce que vous croyez savoir sur la Ville Lumière.

Village de charonne
Le village de Charonne et l’église Saint-Germain vers 1830 (Étienne Bouhot, musée Carnavalet)
  • On y fait quoi ?

L’aventure se vit rue des Vignoles. Longue de 560 mètres, cette voie du 20 ème arrondissement de Paris renferme bien des trésors, à commencer par de nombreuses impasses au charme indéniable. Saviez-vous que pas moins de 12 impasses, un sentier et deux passages débouchent sur cette rue ?

Chacune de ses impasses a sa petite histoire, à l’instar de l’impasse des Crins (77 mètres de long et 1,5 mètres de large). Elle tirerait son nom du fait qu’à l’époque de sa création, en 1850, on y tondait des chevaux. Aujourd’hui, elle est un (é)crin de verdure à l’architecture atypique (les habitations sont gérées par Paris Habitat). Mais attention l’entrée est fermée par une barrière à digicode. Ne vous reste plus qu’à espérer qu’un riverain passe par là…

Rue des vignoles Paris
Impasse des Crins © Edouard François / Paris Habitat OPH

Dans un genre encore plus champêtre, il y a l’impasse Poule (60 mètres de long et 2 mètres de large) qui tient son nom du propriétaire des terrains sur lesquels elle a été construite. Ou encore l’impasse Rolleboise (62 mètres de long et 3 mètres de large), dont le nom est le même qu’une commune des Yvelines dont était originaire l’un des habitants de la voie.

Mon histoire préférée ? C’est sans doute celle de l’impasse Satan (50 mètres de long et 4 mètres de large). Créée en 1898, c’est par humour que son propriétaire la renomme en 1907. Il se trouve que cette impasse se trouve à deux pas du passage Dieu…

Des minis-rues aux airs de campagne, où le temps semble s’être arrêté il y en a donc bien assez pour vous occuper le temps d’une agréable balade dans ce petit bout du 20 ème. D’ailleurs, si vous voulez goûtez à la douceur de vivre du quartier de Charonne, promenez-y vous les jeudis ou dimanches matin, jour de marché autour de l’adorable fontaine de la place de la Réunion. 

  • La Nueve

Le 33 rue des Vignoles va encore plus loin, en terme de dépaysement. On appelle cette impasse « La Nueve », rapport à la 9 ème compagnie, composée presque entièrement de républicains espagnoles. Beaucoup avaient fuis le régime franciste s’étaient enrôlés dans la Résistance ou dans les Forces Françaises libres. Ils furent parmi les premiers à pénétrer  dans Paris, le 24 août 1944. Or, depuis les années 1970, cette adresse accueille « La Confédération nationale du travail » (CNT) espagnole, une organisation anarcho-syndicaliste. Elle a notamment accueilli dans ses rangs Manuel Lozano, un combattant de la Nueve qui, avec d’autres révolutionnaires de la guerre d’Espagne, ont continué à mener, au 33 rue des Vignoles, leur combat contre le totalitarisme.

33 rue des Vignoles
La Nueve © noezigzag / IG

Menacée pendant un temps, la Nueve a été soutenu par l’association Les Pas Sages des Vignoles, pour qu’ouvre un espace associatif dédié à l’Espagne républicaine antifasciste et libertaire.

Et si cette impasse aux bâtiments rouge sang vous donne des envies de danses hispaniques endiablées, ça tombe bien, l’association Flamenco en France est installée dans la Nueve depuis 1979 et donne des cours. Autre adresse : le 3 rue des Vignoles. Daniel Darius et Valérie Onnis y donnent des cours particuliers de tango argentin.

  • On mange où ?

Entre la promenade dans les impasses et un cours de danse, pourquoi ne pas s’arrêter casser la croûte à une terrasse tout aussi dépaysante que le reste du quartier ? Je vous conseille Les Mondes Bohèmes, au 31 rue Vignoles.

C’est une adresse chaleureuse où domine l’esprit ginguette. On y déguste des tartares, poissons, burgers, salades ou des planches à partager (à partir de 16,50 € les plats / 7 € les planches), mais l’on s’y arrête aussi volontiers juste pour boire un verre.

Cloclo les bons tuyaux
© Nice Illustration
  • On y va comment ? Prendre le métro ligne 9 et descendre à Buzenval, ou ligne 2 et descendre à Avron. Comptez 30 min au départ des Champs Elysées.

 

C.B

Si vous avez envie de vous balader dans Paris avec un guide professionnel, n’hésitez pas à consulter l’agenda de nos visites guidées : nous proposons plus d’une vingtaine de parcours toute l’année !