Les expressions françaises qui sont nées à Paris (2)

bouquinistes paris Bouquinistes à Paris © Sergii Rudiuk

Vous avez aimé notre premier article sur les expressions françaises qui sont nées à Paris ? Alors voici la suite pour connaître l’histoire d’autres mots du quotidien qui ont vu le jour dans la capitale !

Les poulets

C’est le surnom familier donné aux policiers depuis le 19ème siècle… à cause d’un simple déménagement ! En effet la Préfecture de police ayant été incendiée lors des émeutes de la Commune de Paris en 1871, elle doit alors s’installer dans la caserne de l’île de la Cité construite à l’emplacement de l’ancien marché aux volailles. Il n’en fallait pas plus pour donner naissance à ce sobriquet, aujourd’hui utilisé partout en France.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par balade_haussmannienne (@balade_haussmannienne) le

Être charrette

Synonyme d’être en retard, notamment dans son travail, cette expression nous vient du jargon des étudiants architectes de Paris. Au 19ème siècle ceux qui devaient rendre leurs projets en urgence utilisaient des charrettes de livreurs de la gare Montparnasse (un ancien métier parisien) pour traverser rapidement la ville…. et parfois même finir leur œuvre pendant le transport !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Shika (@juliiiett_cma) le

Tenir le haut du pavé

Cette expression qui signifie « avoir une place élevée dans la société » date du Moyen-Âge ! A l’époque les rues de Paris ont un caniveau central dans lequel s’écoulent les eaux usées qu’on jette alors par les fenêtres : lorsque deux personnes se croisent, l’usage est de laisser la plus riche marcher en haut du pavé, près des habitations, prenant moins de risque de se salir. Ceux qui habitent en haut de la rue (pavée) ont aussi plus de chance que ceux qui vivent en bas et qui récupèrent toutes les saletés…

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Arnaud Meyer (@arnaud.meyer.9216) le

Faire le mariole

Le soldat Dominique Gaye-Mariole qui adorait se faire remarquer serait sûrement ravi de savoir que son nom est entré dans la langue française ! Sapeur dans la Garde Impériale de Napoléon, il se distinguait par sa grande taille (plus de 2 mètres), ses exploits… mais aussi ses facéties. Il est immortalisé en statue sur la façade ouest (en haut à droite) de l’Arc de triomphe du Carrousel.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par mr fawlty (@speakeraroundthecorner) le

Payer en monnaie de singe

Au 13ème siècle, le roi Saint Louis avait instauré un droit de passage sur le Petit-Pont pour les marchands qui voulaient faire du commerce sur l’île de la Cité. Seuls les montreurs de signes pouvaient passer sans payer… en échange d’un petit spectacle ! Depuis, l’expression est restée pour parler du fait de payer avec autre chose que de l’argent.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Fotos Passeios Paris (@parisdomeujeito) le

Et vous, quelle est votre expression française préférée ?

A. C.

Partager: