La piétonnisation des voies sur berge n’a pas engendré de baisse significative de la pollution

© DR
© DR
Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

La piétonnisation des voies sur berge à Paris n’a pas eu d’impact « significatif » sur la pollution de l’air à Paris et les niveaux de dioxyde d’azote demeurent « au-dessus des valeurs réglementaires », d’après les données dévoilées par Airparif.

Airparif, l’organisme de surveillance de la qualité de l’air d’Ile-de-France, n’annonce pas de très bonnes nouvelles pour la mairie de Paris. Malgré la piétonnisation des voies sur berge, deux campagnes de mesures révèlent que le niveau de dioxyde d’azote demeure « au-dessus des valeurs réglementaires« .

L’interdiction aux voitures sur la voie Georges-Pompidou sur 3,3 km, n’a eu globalement «aucun impact significatif sur l’exposition des populations à la pollution de l’air, à la hausse ou à la baisse», a indiqué, lundi, l’association.

Si les mesures estivales et hivernale réalisées par Airparif ont montré une «amélioration globale» de la qualité de l’air le long des quais dans le centre – jusqu’à -25% de dioxyde d’azote -, elles mettent également en valeur une dégradation en sortie de la zone piétonne, sur des itinéraires de report comme le boulevard Saint-Germain.

La mairie de Paris optimiste

Mais il en faut plus pour décourager la mairie de Paris qui temporise et précise que la zone affectée par une hausse de pollution demeure «très localisée». La Ville salue le fait que la piétonnisation de la rive droite «n’a pas eu d’effet négatif sur la qualité de l’air». Christophe Najdovski l’adjoint aux transports a annoncé également le projet de création d’un bus à haut niveau de service sur les quais hauts.

Jeanne/Avec AFP

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.