Portraits de Cézanne: le visage méconnu d’une œuvre au Musée d’Orsay

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Jusqu’au 24 septembre, l’exposition « Portraits de Cézanne » au Musée d’Orsay explore l’œuvre du « père de l’art moderne » sous l’angle particulier, parfois intimiste, de l’exercice du portrait.

Si l’on connait tous certains paysages de Cézanne, ses portrait sont sans doute moins connus. Peu d’expositions se sont concentrées sur cet aspect particulier de son œuvre. Et pourtant, le portrait occupe une place de choix dans son travail. Quelques deux cents portraits, parmi lesquels vingt-six autoportraits et vingt-neuf qui représentant son épouse Hortense Fiquet ont été signés par le peintre au cours de sa vie.

Une soixantaine d’œuvres

« Portraits de Cézanne » au Musée d’Orsay explore, à travers un parcours chronologique, l’évolution, les variations du style et de la méthode de l’artiste. Les œuvres et les différentes versions d’une même sujet sont mises en perspective. L’exposition interroge également les relations entre le modèle et le portrait. L’avocat (l’oncle Dominique), Vallier, Le Jardinier de Cézanne, une soixantaine d’œuvres parmi lesquelles des pièces phares qui ont jalonné le parcours de Cézanne sont au rendez-vous.

Et notamment Le Portrait de madame Cézanne à la jupe rayée (1877) qui subjugua Rainer Maria Rilke. Le poète écrivit dans une lettre à sa femme, le 22 octobre 1907: « Pour atteindre à son plus grand pouvoir expressif, il est peint avec force autour du visage […] tout n’est plus qu’une affaire de couleurs entre elles. […] C’est comme si chaque point du tableau avait connaissance des autres« .

Jeanne R.

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.