Paris : des lieux où se lover au coin du feu

1093
Paris l'hiver... Mieux vaut abandonner les terrasses pour un coin de cheminée © Rrrainbow

Avec l’hiver qui approche, on se met à rêver d’après-midi chez mamie, chocolat chaud-plaid-partie de tarot au coin du feu… Ou encore d’une cuisine réconfortante, au feu de bois, accompagnée de cette douce odeur de fumée… Bref, d’un moment suspendu, les yeux perdus dans une belle cheminée.
Voici donc une sélection de bars et restaurants parisiens où vous évader !

Rideaux en vichy, poutres apparentes, sol carrelé, bar en bois, sous-sol façon troglodyte et ce bon fumet de viande grillée… Non, vous n’êtes pas au fin fond des Vosges, mais dans le Marais ! Chez Robert et Louise, une cantine à l’esprit rural, où l’on joue des coudes pour pouvoir manger son Tbone steak (400 gr tout de même) cuit sur la braise et ses patates sautées. Authentique et chaleureux !

© meltingbutter.com

Au bar de l’Hôtel Jules and Jim, le feu de cheminée crépite à l’extérieur, dans une petite cour cachée au charme évident. Réserve de bois exposée, sol pavé, bâche transparente pour vous protéger des intempéries et un superbe mur végétal… L’endroit parfait pour feuilleter une des BD mises à disposition, tout en sirotant un des cocktails inédits, sélectionné parmi la dizaine de créations proposée. 

© Pauline Bernard, MYOP Diffusion

Petit saut dans le passé… 1690, le Café Laurent (situé dans l’hôtel d’Aubusson) voit le jour. Au siècle des Lumières, les plus grands intellectuels venaient débattre au son du crépitement de la cheminée. Maintenant, c’est votre tour ! Dans un lieu majestueux, plongez au temps de Louis XIV, entre poutres au plafond, tapisseries d’Aubusson et meubles d’époque… Un lieu historique où il fait bon siroter une tasse de thé dans l’après-midi, et venir s’enivrer de jazz le soir venu…

© Café Laurent Hôtel d’Aubusson

Vous ne pouvez pas le manquer… Le Coupe-Chou, c’est ce restaurant en pierre à la façade envahie par le lierre. On y déguste des plats généreux, faits-maison, comme le potage Dubarry (velouté de chou-fleur) ou la bavette d’aloyau à l’échalote confite… Avec sa cheminée, son mobilier en bois et velours et sa lumière tamisée, l’endroit vous promet un repas traditionnel dans une ambiance feutrée !

© D.R

La Cave de l’Insolite porte bien son nom ! Un magnifique poêle où se consume les bûches, les vieilles caisses en bois où s’entassent les miches de pains, les bouteilles à ne plus savoir qu’en faire… Et non, ça n’est pas juste une cave à vin ! Imaginez, une bande d’ami(e)s installée autour d’une grande table style maison de campagne, quelques demi-douzaines d’huîtres accompagnées du cépage idéal (ou alors de la poitrine de cochon confite ?)… Et des petites douceurs : croustade de poires et châtaignes ou profiteroles à la japonaise. Une auberge éclectique comme on les aime !

© La Cave de l’Insolite

A l’Atelier Maître Albert, la cheminée est impressionnante, avec ses deux colonnes en pierre blanche. Voilà une rôtisserie contemporaine dont les murs ont bien des histoires à raconter… La Maison date tout de même de 1400 ! Avec Guy Savoy et Emmanuel Monsallier au menu, attendez-vous à des produits de saison savamment sublimés. Le repas promet d’être chaleureux et convivial, surtout si vous commandez une volaille entière du Maine cuite à la broche, à partager à 2 ou 3. Pas de doute, elle est bien rôtie sur place, puisqu’on vous prévient : il faudra quand même patienter 45 minutes avant de la déguster…

  • Menu déjeuner : à partir de 28 € / Menu dîner : 39 € / Menu dégustation à partager (4 plats, 2 desserts) : 78 € ; 1 rue Maître-Albert ; https://www.ateliermaitrealbert.com/
© L’Atelier Maître Albert

Le Flamboire (qui porte bien son nom) est le paradis des carnivores qui regrettent déjà l’époque des barbecues. Il suffit de s’installer à une table pour comprendre. Dans la cheminée (avec grande plaque en fonte), une côte de boeuf d’un kilo se fait lécher par des flammes crépitantes. Le chef grillardin, Jean-Yves Chesneau, vous propose de la viande (de qualité) à toutes les sauces ! Côtes de boeuf de la race Charolaise, Black Angus ou Blonde d’Aquitaine ; mais aussi côte d’agneau ou de cochon de l’Aveyron, et même quelques abats… Un restaurant néo-rustique qui grille également du poisson (et des gambas) au feu de bois ! 

© Le Flamboire

Dans une discrète rue pavée, à deux pas du carrefour Strasbourg Saint-Denis / Porte Saint-Martin, se trouve une maison du 19 ème siècle dans laquelle se cache un hôtel… Bienvenue à l’Hôtel Providence ! Un endroit hors du temps où l’on vient se lover dans un fauteuil en velours, juste à coté de la sublime cheminée (d’époque). Boiseries, rideaux imprimés, parquet ancien et tableaux au mur… Un endroit cosy où vous pouvez prendre l’apéritif en amoureux (ou entre ami(e)s), entre 18h et minuit.

  • Apéro : 12 € les 10 petits fours ; 90, rue René Boulanger 75010 ; http://www.hotelprovidenceparis.com
© Hôtel Providence