Paris : des places de parking transformées en mini-terrasses

1255
parklet paris copieLe premier parklet parisien installé dans le 2e arrondissement © Christophe Belin / Ville de Paris
Le premier parklet parisien installé dans le 2e arrondissement © Christophe Belin / Ville de Paris

Des places de parking transformées en mini-terrasses dans les rues de Paris ? C’est le projet mené par la Mairie de Paris afin de modifier les usages des Parisiens et rendre la ville aux piétons.

Sur une initiative de la Ville de Paris, plusieurs places de parking de la ville vont être transformées afin de devenir des espaces dédiés aux piétons et aux riverains. Des tables et des bancs, des petites estrades en bois, des plantes… Ces micro-lieux vont être progressivement déployés dans certains quartiers de Paris, avec à chaque fois une destination et une utilité bien précises.

C’est grâce à l’association Dédale que le développement de ce projet a pu voir le jour. Les Parisiens pourront s’y poser, tout en buvant un verre ou manger. Plus étonnants ? Ces micro- terrasses, ou « parklets », pourront également accueillir des petits concerts. « Tout cela est parti d’une interrogation sur la reconversion possible des places de stationnement, dans un futur avec moins de voitures » explique Julien Brouillard, chargé du développement du projet, à BFM.

Pour le moment, le projet est encore en phase de test et quatre parklets seulement seront installés dans la capitale cette année. Le premier a déjà été installé le 24 juillet, au 4 rue de la Bourse dans le 2e arrondissement. À la rentrée, deux autres seront placés aux 2 rue de l’Hôtel Saint-Paul (75004) et 24 rue des Quatre-Frères-Peignot (75015). Courant octobre, un dernier parklet sera installé au 6 rue André Messager, du côté de la mairie du 18e arrondissement.

« Chaque parklet est dédié à un usage particulier, en fonction du quartier, explique Julien Brouillard. Par exemple, dans le 2e, quartier constitué de beaucoup de bureaux, le parklet est plutôt conçu pour que les salariés déjeunent, s’assoient ou consultent leurs e-mails. Dans le 4e, il est végétalisé et fait honneur à la nature en ville. Le parklet du 15e est destiné à la réparation de vélos alors que celui du 18e s’intéresse plus à la culture en proposant des petits concerts ou des réunions de quartier » explique enfin le chargé de développement à BFM.

 

E.B