Paris : d’où viennent ces vélos encastrés dans les murs ?

Si cette vision est devenue commune pour les Montpelliérains, à Paris, les morceaux de vélos suspendus et encastrés dans les murs continuent de surprendre.

Ces installations, faites en toute illégalité, ne datent pas d’hier. C’est en 2012 que le street artiste Monsieur BMX avait commencé à disperser des vélos un peu partout dans sa ville natale, Montpellier, avant de s’attaquer à Paris. Rue des Francs Bourgeois, rue Vieille du Temple, à l’angle de la rue Oberkampf… l’artiste avait redécorer quelques façades de la capitale, faisant le bonheur des uns et le malheur des autres.

S’il a été précurseur en la matière, un autre artiste n’a pas tardé à lui emboiter le pas, Mr Ride in Peace. En 2014, l’artiste avait semé son art dans chaque arrondissement de la ville. Roues tordues, cadres irréguliers, guidons en mauvais état… ses vélos n’avaient pas tout à fait la même allure que ceux de son prédécesseur. 

Malheureusement, cette pratique étant illégale, beaucoup de ces vélos suspendus et encastrés ont été arrachés des murs. Mais toutefois, il n’est pas impossible d’en croiser un au détour d’une rue, ici et là, le plus connu et le plus photographié étant sans doute celui de la rue des Francs Bourgeois dans le IIIe arrondissement de Paris.

Alors gardez les yeux grands ouverts, vous pourriez bien croiser un de ces fameux vélos dans les rues de la capitale !