Paris : la création des arrondissements

Petit indice : Haussmann a joué un rôle essentiel dans cette histoire !

S’il y a bien un sujet qui rassemble les parisiens, ce sont les arrondissements de la ville. Les bourgeois, les populaires, les animés, les calmes… peu importe les adjectifs (les clichés ?) qu’on leur attribue, on a tous notre avis sur la question. Mais vous êtes-vous déjà intéressés à l’origine de la division de la ville en arrondissements. Non ? Ça tombe bien, on a décidé de vous en dévoiler un peu plus encore sur les arrondissements de la ville en faisant un petit plongeon dans le temps et l’histoire.

C’est en 1795 que l’on entend parler pour la première fois des arrondissements. La loi prévoit alors la division des communes « dont la population excède cent mille habitants » en au moins trois administrations municipales. Pour Paris, la Convention nationale (régime politique de l’époque) décrète le découpage de la ville en 12 municipalités. A l’époque, pas d’escargot mais deux lignes répartis de part et d’autre de la Seine.

Des années plus tard, en 1860, alors qu’Haussmann mène des travaux d’envergure dans toute la Ville, les communes limitrophes sont annexées et Paris s’agrandit. Un nouveau découpage est alors nécessaire, portant le nombre d’arrondissements à 20.

Mais l’histoire ne se termine pas là. L’actuel 16e arrondissement portait alors le numéro 13, explique Séverine Bavon pour ARTE. Problème : ce nombre ne plaisait pas du tout aux riches habitants du quartier à cause de l’ancienne expression « se marier à la mairie du 13ème arrondissement ». Le 13e n’existant pas encore, l’expression faisait allusion aux personnes vivant ensemble sans être mariés. Inconcevable pour la bonne société. L’actuel découpage en escargot sera donc adopté, pour satisfaire tout le monde (et surtout les personnes influentes).

Dernier changement en date, la réforme des statuts. A l’horizon 2020, date des prochaines élections municipales, les 4 premiers arrondissements fusionneront pour n’avoir plus qu’un seul et même maire : le Maire du centre de Paris. En revanche, pas d’inquiétude pour les riverains attachés à leur arrondissement, les codes postaux resteront inchangés !