Paris : l’avocate féministe Gisèle Halimi bientôt au Panthéon ?

Le Panthéon © TTSTudio

Après Simone Veil en 2018, l’avocate féministe Gisèle Halimi, décédée le 28 juillet dernier à Paris, va-t-elle à son tour entrer au Panthéon ?

Bercy Village

Avocate franco-tunisienne s’est notamment battue pour la libéralisation de l’avortement et la criminalisation du viol, défenseuse passionnée de la cause des femmes, Gisèle Halimi est décédée le 28 juillet dernier à Paris, un jour seulement après avoir célébré son 93e anniversaire. Depuis, plusieurs pétitions, mais également le chef de La France Insoumise Jean-Luc Mélenchon et plusieurs autres personnalités politiques, ont demandé à Emmanuel Macron de faire entrer l’avocate féministe au Panthéon.

Deux pétitions lancées depuis fin juillet

Jeudi 20 août, une pétition adressée à Emmanuel Macron a été lancée sur le site change.org par Louise Dubray, psychologue de l’association Womensafe qui lutte contre les violences faites aux femmes. Cette dernière déplore un « un bien maigre hommage [à Gisèle Halimi ] pour la remercier de son combat » de la part de l’État et réclame « un hommage décent à celle qui a tant fait pour notre pays, pour la cause des femmes, pour celle des homosexuel-le-s et contre le colonialisme. »

« Une entrée au Panthéon, façon d’honorer les héroïnes de la Patrie, ce qu’elle est, nous semble un acte symbolique suffisamment fort pour honorer à sa juste valeur la mémoire de Gisèle Halimi » poursuit le texte de cette pétition qui compte désormais près de 16 000 signatures et rejoint le combat d’une autre sollicitation lancée peu après le décès de l’ancienne avocate. Cette deuxième pétition demande à ce que Gisèle Halimi, « symbole fort d’intégrité, d’intégration, de courage, de force, de persévérance, une visionnaire qui a oeuvré pour les droits fondamentaux des Françaises », devienne la sixième femme inhumée au Panthéon aux côtés des « soixante-quinze hommes qui y reposent » et de Simone Veil, Marie Curie, Geneviève de Gaulle-Anthonioz, Germaine Tillion et Sophie Berthelot.

Lors d’un discours prononcé dimanche 23 août à Châteuneuf-sur-Isère, dans la Drôme, le chef de La France Insoumise Jean-Luc Mélenchon a par ailleurs demandé la même chose : « Puisqu’on a mis, à juste titre, Simone Veil au Panthéon, pourquoi ne pas mettre Gisèle Halimi ? » Si les militants du parti de gauche ont semblé plutôt convaincus, cette décision revient au président de la République, et uniquement à lui.

 

 

 

C.D

Partager: