Paris : le seuil de pollution pourrait bientôt être dépassé

La météo particulièrement douce de ces derniers jours a favorisé une accumulation de particules fines au dessus de l’Ile-de-France. Le seuil de recommandation risque d’être dépassé jeudi. 

Depuis jeudi dernier, un épisode de pollution aux particules fines touche l’Ile-de-France. Malgré cette pollution et un appel de la Maire de Paris Anne Hidalgo à agir, la préfecture a décidé de ne pas imposer la circulation différenciée pour ce début de semaine. Elle a tout de même instauré des mesures restrictives qui resteront en vigueur cette semaine.

Voici ces mesures : 

  • Limitation de la vitesse à 110 km/h sur les portions d’autoroute normalement limitées à 130 km/h
  • Limitation de la vitesse à 90 km/h sur les portions d’autoroute et de voies rapides normalement limitées à 110 km/h
  • Limitation de la vitesse à 70 km/h sur les portions d’autoroute et de voies rapides normalement limitées à 90 km/h, ainsi que sur les routes nationales et départementales
  • Interdiction de l’utilisation du chauffage individuel au bois d’appoint ou d’agrément, qui contribue fortement à l’émission de particules fines PM 10
  • Report des travaux d’entretien ou de nettoyage avec des outils à moteur thermique ou des produits à base de solvants
  • Suspension de dérogations de brulage à l’air libre des déchets verts

Dans un communiqué publié ce dimanche 24 février, la préfecture de police de la capitale soulignait l’efficacité de ces mesures engagées depuis trois jours. A savoir que les niveaux de pollution sont redescendus, samedi 23 février, « en deçà du seuil d’information. ». 

Aujourd’hui, la qualité de l’air est jugée moyenne par l’association Airparif, qui évoque une remontée probable des concentrations pour la journée de demain et « un possible dépassement du seuil de recommandation pour la journée de mercredi. ».

Comment expliquer cette pollution ? Et bien il faut se tourner du côté de la météo quasi printanière de ces derniers jours. En effet, les températures froides des matins et douces des après-midi entrainent un phénomène « d’inversions de température ». Le sol refroidit très vite pendant la nuit tandis que l’air en altitude reste plus chaud, créant comme un couvercle au-dessus de nos têtes qui empêche la pollution de se dissiper.

On en viendrait presque à espérer qu’il fasse moins beau…

Partager: