Paris : de faux contrôles de stationnement réalisés

Pour que les objectifs de contrôles de stationnement fixés par la ville soient respectés, les agents de l’entreprise Streeteo effectuaient les contrôles depuis leur bureau.

C’est le Canard enchaîné qui, cette semaine, a dévoilé la supercherie. L’entreprise Streeteo, chargée de contrôler le stationnement à Paris, réalisait de faux contrôles pour augmenter leurs chiffres et ainsi atteindre leurs objectifs. La méthode mise en place était simple : les agents désactivaient leur matériel de géolocalisation et pouvaient ainsi effectuer les contrôles sans se déplacer. 

Pour chaque faux contrôle, les agents Streeteo devaient trouver un motif pour ne pas avoir à verbaliser les propriétaires des voitures contrôlées fictivement. Car évidemment, ces derniers auraient contesté la décision. La solution trouvée ? Inventer de faux motifs comme l’automobiliste est dans sa voiture, un conducteur agressif ou encore la présence d’une carte PMR (personne à mobilité réduite). Et c’est cette soudaine multiplication de contrôles des personnes à mobilité réduite qui a mis la puce à l’oreille de la Ville de Paris. 

Après avoir découvert le pot aux roses, la Ville a décidé d’appliquer des pénalités financières pour chaque faux contrôle, qui bien entendu ne seront pas pris en compte. Le total devrait s’élever à 60 000 euros !

Pour prouver ces contrôles fictifs, une vidéo postée sur YouTube a fait le tour des réseaux sociaux.