Exposition - Au commencement était la poche… Exposition de sacs devenus vêtements

    Le mercredi 11 octobre 2017 20:00 | Sway Gallery
    Entrée Libre

    Du 11 au 14 octobre 2017
    tous les jours de 11h00 à 18h00

    Des grands sacs. Des petits sacs. Portés à l’épaule ou tenus à la main.
    Pourquoi a-t-on commencé à porter des sacs ?
    La réponse est dans la poche, dont la forme très fonctionnelle est le point de départ du sac.
    Dans cette exposition, l’artiste présente des oeuvres axées autour des poches : des sacs et des accessoires conçus pour habiller le corps tels des vêtements.
    Elle nous rappelle aussi que nous n’hésitons pas à confier nos affaires les plus intimes et précieuses à ces objets, pour les protéger.

    La poche selon les envies

    Grande ou petite, dissimulée ou affichée, la poche à travers les sacs peut prendre toutes les formes et se coordonner librement avec les vêtements

    La poche protectrice

    Dans le passé, les hommes transportaient leurs objets de valeur dans des poches intérieures de leurs vêtements et les femmes les cachaient sous leurs jupons.​ L’artiste s’attache dans cette exposition aux thèmes du transport et de la protection. Elle utilise des cuirs de caractère soigneusement sélectionnés au Japon.

    SACHINA MIZOBE

    Sachina Mizobe réalise ses créations dans la ville portuaire de Kobe au Japon, Sachina Mizobe
    Créatrice de sacs en cuir basée à Kobe au Japon. En 2007, elle expose au Musée de la Mode de Kobe un sac dont le design s’inspire, grâce à une technique unique et originale, d’organes comme le cerveau.
    En 2008, elle lance sa propre collection d’accessoires. Son intérêt pour les formes des objets et des corps l’a amenée à créer ses propres collection de sacs et d’accessoires. Elle est attirée par les plis engendrés par le mouvement, par les lignes des corps et les courbes particulières des organes. Selon elle, il est essentiel que les sacs contenant des choses importantes soient toujours portés au plus près du corps, comme s’ils en étaient une partie intégrante. Les cuirs sélectionnés sont travaillés à la main à l’aide d’une technique particulière, qui fait d’eux comme une seconde peau. Les créations de Mizobe Sachina aiguisent les sens et libèrent aussi l’imagination.
    En 2013, elle participe à une exposition d’art contemporain au Musée Kitano de Kobe. Depuis, elle continue son activité de création qu’elle présente régulièrement lors d’expositions individuelles.

    Chargement de la carte…
    PARTAGER
    Article précédentMeet me in Paris par Paul Thurlby
    Article suivantROSE ROSIE