Petite Ceinture : tout ce qu’il faut savoir

14508
Petite Ceinture
© kaitencompagnie.com

De quoi s’agit-il, d’où vient-elle, comment y va-t-on… Vivre Paris vous dit tout ce qu’il faut savoir sur la Petite Ceinture de Paris.

Un peu d’histoire…

La Petite Ceinture est une ancienne ligne de chemin de fer à double voie qui permettait aux trains de marchandises de faire le tour de Paris, à l’intérieur des boulevards des Maréchaux. Devenue une ligne pour les voyageurs, la Petite Ceinture a commencé à transporter les Parisiens dès le 14 juillet 1862 entre Batignolles-Clichy et La Rapée-Bercy, puis sur toute la ligne. Ses 32 kilomètres ont été construits entre 1852 à 1869. Elle a fermé en 1934, à cause de la concurrence des bus, des voitures et du métro.

Abandonnée… plus vraiment !

En 2006, la Ville de Paris et la SNCF s’engageaient à réhabiliter petit à petit la Petite Ceinture. Les espaces ouverts sont alors progressivement dotés de pistes cyclables, d’infrastructures sportives et animés par des projets culturels. Entre 2007 et 2013, « des sentiers nature » ont ainsi été ouverts dans les 12e et 16e arrondissements, ainsi qu’une promenade plantée dans le 15e arrondissement. On a également observé la création de jardins partagés dans les 14e et 18e arrondissements, cultivés par les habitants et écoles des quartiers, à l’instar des Jardins du Ruisseau (75018). Il a aussi été créé un parcours écologique de 1,5 kilomètres entre Porte d’Auteuil et la Muette.

Mais la Petite Ceinture n’est pas complètement à l’arrêt, et pour cause : quelques tronçons voient encore passer des trains, comme ceux du RER C à l’ouest. Une partie de l’entretien est assurée par Réseau Ferré dans le cadre de chantiers d’insertion.

Petite Ceinture 20 e Paris
Ce tronçon du 20 ème arrondissement n’est accessible que par une échelle rouillée. © Guillaume Bontemps / Mairie de Paris

Un haut lieu de la culture underground

Une des particularités de la Petite Ceinture, c’est la grande discrétion de son tracé : la ligne de chemin de fer est quasiment invisible depuis la rue puisque construite en hauteur, en souterrain ou même en tranchées. Cette situation, à l’écart de l’effervescence parisienne, en a fait le terrain de jeu préféré des graffeurs et des fans d’urbex (exploration urbaine).

Si certaines parties sont aujourd’hui entretenues, offrant des écrins de nature au coeur de Paris, la Petite Ceinture reste largement désaffectée. Ce sont ces parties là qui sont devenues des lieux incontournables de la culture underground. Ceux qui osent s’y aventurer font face au silence de ce petit coin oublié de la capitale et à une nature qui a repris ses droits. À certains endroits, on devient témoins du temps qui passe, comme par exemple à l’ancienne Gare du boulevard Massena/Orléans-Ceinture).

Son tracé permet également d’accéder à d’autres lieux d’explorations insolites, comme les Catacombes… Des excursions pleines de mystères et pas toujours légales, une petite partie seulement de la Petite Ceinture étant légalement accessible ; la partie fermée attire cependant bien des curieux.

petite ceinture paris
Petite ceinture © Delpixel

Comment on y accède ?

Il y a sans doute bien des passages secrets pour accéder à la Petite Ceinture, mais en voici quelques-uns connus du grand public :

Entre la rue Rottembourget la rue de Montempoivre (75012)
Entre le jardin Charles-Trenet et le jardin du Moulin-de-la-Pointe (75013)
Entre la place Balard et la rue Olivier-de-Serres (75015)
Entre la gare d’Auteuil et la gare de la Muette (75016)
Depuis la rue de la Mare et la rue de Ménilmontant (75010)

La culture et la gastronomie s’invitent sur la PC

Juste en face des Jardins du Ruisseau, dans la gare désaffectée d’Orano se trouve La REcyclerie. Cet espace ouvert en 2014 a pour ambition de sensibiliser le public aux valeurs éco-responsables de manière ludique et positive. Bar-café-cantine, La Recyclerie organise de nombreux évènements culturels et citoyens. On y déguste des plats simples mettant chaque semaine un nouveau pays à l’honneur, le tout dans une ambiance branchée et décontractée.

Autre gare abandonnée, autre ambiance : l’ancienne station Passy-La Muette, dans le 16e arrondissement accueille depuis les années 1990 le restaurant La Gare. Un bistrot chic et branché, décoré par Laura Gonzalez. On y découvre des inspirations méditerranéennes et latines, en accord avec la cuisine du lieu ; une véritable invitation aux voyages en compagnie du chef péruvien Gaston Acurio.

Restaurant Paris Petite Ceinture
© Restaurant La Gare

Le bidonville de la Petite Couronne

Beaucoup l’ignore, mais en parallèle aux réaménagements menés par la Ville de Paris, la Petite Ceinture a servi de refuges aux plus démunis. Entre 2014 et 2016, un véritable bidonville est né sur les rails de la Petite Ceinture. Sur une section de 500 mètres, environ 400 personnes ont vécu, agglutinées à plusieurs dans des baraquements de 10m2.

Ce campement, non approvisionné en eau courante ou en électricité, était habité par des habitants en transit, réfugiés là après le démantèlement du camp de la banlieue nord de Pierrefitte sur Seine en 2014. Le bidonville se trouvait à deux pas de la Recyclerie, mais ses occupants, en sursis, ne se montraient jamais.

bidonville Paris
© paris-luttes.info
La Petite Ceinture est en fait à l’image de Paris : éclectique, dynamique, sauvage et envoutante. Un lieu insolite à découvrir à toutes les occasions, que ce soit pour une balade proche de la nature, un bon repas entre ami(e)s ou une évasion dans les petits secrets de Paris, hors des sentiers battus

Pour allez plus loin : Le site web de l’Association de Sauvegarde de la Petite Ceinture de Paris et de son Réseau Ferré (ASPCRF) – contacts@petiteceinture.org – 01 49 11 48 00

C.B