Paris : les bouquinistes des quais de Seine plus que jamais en danger

Un bouquiniste sur les Quais de Seine © timsimages.uk

Ils font partie du patrimoine parisien au même titre que les quais de Seine le long desquels ils s’épanouissent, et pourtant : particulièrement impactés par la crise sanitaire, les bouquinistes de Paris sont plus que jamais en danger.

Sur les quais de Seine, les grandes boîtes vert wagon des bouquinistes sont, pour la plupart, inexorablement fermées depuis la fin du confinement. Comme de nombreux petits commerces parisiens, comme beaucoup d’institutions culturelles également, les bouquinistes sont frappés de plein fouet par la crise sanitaire et économique liée au Coronavirus.

Entre «  5 et 10 euros » de chiffre d’affaires par jour

Interrogé par le Figaro, Jérôme Callais, le Président de l’Association culturelle des bouquinistes de Paris et lui-même bouquiniste sur le quai de Conti, explique que « sans les touristes étrangers, provinciaux, et les habitants des banlieues qui n’osent plus prendre les transports », son chiffre d’affaires, comme celui de ses voisins, oscille entre « 5 et 10 euros par jour ».

Dans ce contexte, une pétition a été lancée pour soutenir ces libraires de livres anciens et d’occasion, héritiers de presque cinq siècles de tradition le long des quais parisiens. Soutenue par l’Association culturelle des bouquinistes de Paris, la pétition est sans détour : « les bouquinistes, osons le terme, meurent. Ils meurent en silence, loin des caméras et de l’attention médiatique. Et nous les laissons mourir. »

L’objectif de cette initiative, lancée par deux étudiants bordelais, n’est pas d’obtenir des financements, des subventions ou des aides de l’État, mais de mettre en avant les difficultés des bouquinistes et d’encourager les Parisiens et les Français à reprendre le chemin des bouquinistes pour les aider à sortir la tête de l’eau : « Flânez ! Baladez-vous sur les quais de Seine, arrêtez-vous un instant pour observer ces véritables étendages de civilisation que sont les célèbres boîtes vertes et laissez-vous séduire par l’appel chaleureux des milliers de livres qu’ils renferment. » Et si, pendant votre prochaine balade le long des quais de Seine, vous vous offriez un petit bouquin qui aura déjà connu une ou plusieurs vies ?


+ D’INFOS

La pétition est accessible ici

Partager: