Le jour où… Les Arènes de Lutèce ont été découvertes complètement par hasard !

Arenes de lutece paris

Il s’en passe des choses sous les rues parisiennes ! On vous racontait la semaine dernière comment une centaine de squelettes avaient été retrouvés sous un Monoprix parisien de façon totalement inattendue, on vous dévoile aujourd’hui les circonstances, tout aussi hasardeuses, d’une autre découverte : celle des Arènes de Lutèce, il y a pile 150 ans !

Les plus belles découvertes sont souvent le fruit du hasard… La sortie de l’oubli des Arènes de Lutèce en 1869 en est la preuve : cet ancien espace de jeu et de rencontre de la Lutèce gallo-romaine a été redécouvert uniquement parce que la Compagnie générale des Omnibus, l’ancêtre de la RATP, avait décidé de construire un entrepôt exactement au-dessus de ses vestiges.

Selon les indices et les objets retrouvés sur place au cours des différentes fouilles qui ont eu lieu ici, les Arènes de Lutèce datent du premier siècle après Jesus-Christ… Ce qui en fait le plus ancien monument de Paris encore (à peu près) sur pied, bien loin devant la plus ancienne église de la capitale.

Mais ce qui est découvert en cette année 1869 n’est pas seulement le plus vieux monument de la capitale, il s’agit surtout d’un édifice dont on ignorait complètement l’emplacement et dont on connaissait finalement peu de choses. Les archéologues et historiens savaient que des Arènes avaient existé, mais ils ne pensaient pas que de si vieux vestiges aient pu survivre à tant de modifications urbaines et n’imaginaient pas pouvoir les retrouver un jour.

Et qui dit très vieux, dit très intéressant, non ? Eh bien, pas pour la Compagnie générale des Omnibus qui, au moment de la découverte de la partie nord de l’édifice, refuse qu’on lui pique son terrain pour organiser des fouilles à grande échelle : le lieu de découverte des Arènes de Lutèce sera rapidement étudié (pour la forme) et sera tout aussi vite recouvert afin de construire le hangar que la société souhaitait, dès les premiers coups de pelle, ériger.

En 1869, l’archéologie n’est encore qu’à ses débuts et les Parisiens ne sont pas vraiment captivés par le patrimoine et l’histoire de leur ville. Les Arènes de Lutèce retombent donc inexorablement dans l’oubli (et dans la terre)… Jusqu’en 1917, année qui verra l’intégralité des Arènes de Lutèce être restaurée, dont la partie située sous le hangar de la Compagnie générale des Omnibus… qui, elle, mourra moins de trois ans plus tard !

C.R

Partager: