Paris : le quartier de Montparnasse métamorphosé pour 2030

maine montparnasse nouveau projet copie © Rogers Stirk Harbour + Partners

Le quartier de Montparnasse est entièrement repensé. Végétalisation, espace culturel et social ou encore exploitation des sous-sols de la Tour, ces espaces vont avoir un tout autre visage d’ici 2030. 

Considéré comme étant l’un des centres névralgiques de la capitale, le quartier de Montparnasse est marqué par l’urbanisme des années 60 et 70. En 2018, une consultation internationale avait été lancée pour améliorer les constructions réalisées à cette époque. L’objectif, répondre aux nouveaux enjeux : mobilité, climat et santé.

La Tour Montparnasse rénovée. À son pied, seront aménagés des commerces et des services pour exploiter au maximum la superficie, ainsi que des patios pour mettre en avant les sous-sols de la Tour. Entre le 42e et 45e, un hôtel va être créé et le sommet de la Tour va être repensé. D’ici 2023, une serre, un espace événementiel, le restaurant 56 et l’observatoire panoramique seront tous posés sur le sommet de Montparnasse. Un avantage écologique voit le jour, cette rénovation permettra de diviser la consommation électrique par 3, soit 23 000 MWh/an ou la consommation de 8000 habitants.

L’ancien musée de la Libération transformé. C’est le Projet OASIS qui va remplacé l’ancien musée de la Libération. Lauréat d’un concours le 22 janvier 2019, l’objectif est de créer un lieu « créateur de lien social, mêlant de l’hébergement pourr les voyageurs avec de l’hébergement dédié aux personnes précaires et un tiers lieu culturel. Le tout se répartira autour d’espaces mutualisés (laverie, salle d’étude, salle de sport…) favorisant les rencontres tout en respectant l’intimité de chacun » explique la Mairie du 14e arrondissement.

Le projet Maine-Montparnasse. Ce projet est porté par la Ville de Paris et les copropriétaires « Tour Maine Montparnasse ». L’objectif de celui-ci est de repenser le quartier en répondant aux enjeux actuels : mobilité, santé et climat. Les pistes cyclables vont être améliorées, les zones piétonnes également et 8000 m² de surface plantée vont voir le jour, accompagnée de 2000 nouveaux arbres : « Il s’agit de construire un quartier pilote bas carbone, adapté aux changements climatiques que l’on va anticiper. La maîtrise des sols permet une masse végétale substantielle, ce ne sera pas du tout une végétalisation gadget ! » explique le paysagiste du projet au Parisien. Les travaux du projet auront lieux entre 2022 et 2030.

© Rogers Stirk Harbour + Partners


+ D’INFOS

Paris.fr 

Une remarque — mainemontparnasse@imaginons.paris

E.B

Partager: