Paris : nos restos préférés ouverts au mois d’août

1188
© Brasserie du Louvre

Il n’y a rien à faire à Paris au mois d’août ? C’est vrai, beaucoup de bars et restos sont fermés et les rues semblent bien vides. Mais rassurez-vous, tout le monde n’a pas pris la poudre d’Escampette : tour d’horizon des meilleurs restos testés par la rédac ET ouverts en août.

La Brasserie Bellanger – 10e arr.

La brasserie Bellanger, c’est la nouvelle table du 10e arrondissement de Paris. Exit la traditionnelle brasserie parisienne, le duo Victor et Charly a voulu créer une brasserie 2.0. Ça donne une déco colorée, végétalisée et furieusement tendance.

Côté carte, une cuisine simple à partir de bons produits sourcés dans toute la France et à un prix très attractif. On retrouve les classiques de la brasserie: oeuf mayo, poireaux vinaigrette à l’ancienne, saucisse purée comme chez Mémé, mais aussi des recettes dans l’air du temps comme l’avocado toast ou l’orgie veggie (risotto à l’orge et aux épinards).
Chez Vivre Paris, on a craqué pour le Parmentier de joue de bœuf ultra gourmand et l’incroyable Paris Brest (déjà star des lieux).

À noter une belle carte de cocktails (7-12€) et une sélection de bons vins à partir de 5€. Tips de la redac: commandez une carafe d’eau de la maison, petite surprise garantie.

© Solenne Lalande

Brasserie Bellanger – 140 Rue du Faubourg Poissonnière, 75010 Paris

Beau Regard – 6e arr.

Au coeur du quartier de Saint-Germain-des-Prés, le mythique cinéma l’Etoile et la brasserie mitoyenne ont fusionné pour former Beau Regard. Avec ses murs et bars recouverts de nattes en bois, sa moquette colorée, ses sièges noirs brillants et son mobilier typique des brasseries parisiennes, le restaurant dégage une ambiance festive.

La carte a été élaborée par le chef étoilé Mathieu Pacaud (Divellec, Apicius, L’Ambroisie Macao…) sur le mode chic-accessible. On y trouve des bouchées à partager et à picorer à toute heure : tarama truffé, huîtres, burrata, piadina, mais également des poissons, quelques viandes, du chaud et du froid ! Les assiettes sont généreuses et la présentation soignée. En entrée, les fondants sashimis (thon, saumon et bar) et le très savoureux tourteau millefeuille de champignons de Paris nous mettent en appétit.

Le homard beurre d’estragon est très tendre, mais nous succombons au très original bar en croûte huile d’agrumes dont la cuisson est parfaite. En accompagnement, on a beaucoup aimé le petit goût fumé de la purée et les carottes de sables cumin qui relèvent et s’accordent parfaitement avec les plats. Côté desserts, le soufflé chocolat est très réussi, mais mention spéciale à la tarte aux pommes incroyablement gourmande. Au bar, les cocktails sont impeccablement préparés sans chichis. On vous conseille le Summer à base de gin, basilic, concombre, citron jaune et bitter très frais, idéal en cette saison estivale !

© Solenne Lalande

Beau Regard – 22 rue Guillaume Apollinaire, 75006 Paris

Créatures – 9e arr.

Perché sur le rooftop des Galeries Lafayette, un nouveau lieu ouvre ses portes cet été pour quatre mois. Imaginez une immense salle à manger à ciel ouvert avec une vue à couper le souffle sur tout Paris…  Vous êtes chez Créatures, le nouveau restaurant du talentueux chef Julien Sebbag. La mise en scène mélange divers matériaux recyclés (tôles d’acier, canisses, toiles de jute) et mobiliers chinés chez Emmaüs ou en brocantes. On adore les pergolas et cuisines ouvertes non sans rappeler un air de vacances !

À la carte ? Du végétal, mais pas n’importe lequel : le chef cuisine les légumes en mode ultra sexy et comfort food. La qualité est de mise avec du bio, local et de saison. Certains fruits et légumes proviennent directement des potagers urbains installés – en partenariat avec Sous les Fraises – aux alentours et juste au-dessus du restaurant. On partage donc des petites assiettes style basquiat telles que la savoureuse shashuka œuf poivron rouge tomates ( 13€), l’incroyable et détonante mozza et fraises gariguettes (20 €), la très gourmande focaccia avec fleurs de courgettes, olives grecques et burrata (14 €) ou le très fondant brocolis yaourt d’amende et tahina (13€).

Pour finir sur une note sucré (9€), on aime l’onctueuse mousse au choco, le crumble déstructuré aux fruits rouges, mais surtout la hallah perdue lait d’amande et pistache, un péché à elle seule ! On arrose le tout d’un jus detox (9 €), d’un bon verre de vin ou d’un cocktail aux saveurs méditerranéennes (16 €).

© Solenne Lalande

Créatures – Galeries Lafayette – 40, boulevard Haussmann, 75009 Paris
Le restaurant est sans réservation. Pour éviter la foule de 20h, prévoyez d’arriver tôt vers 18h30 ou optez pour un petit dej ou dej. Le lieu est ouvert non stop dès 10h.

Le bar-restaurant de l’Hôtel du Louvre – 1er arr.

Fièrement dressé face à l’Opéra Garnier, à quelques pas du Louvre et de la Comédie Française, l’Hôtel du Louvre a réouvert ses portes il y a quelques semaines. Commandé par Napoléon III, puis inauguré en 1875, cet établissement mythique était le premier grand hôtel de luxe de la capitale. Après deux ans de travaux de rénovation, il propose désormais un nouveau design, contrasté et audacieux.

Au sein de l’hôtel se trouve le bar l’Officine. Levez les yeux, sa splendide verrière d’époque, aux motifs néo-classiques, a été entièrement restaurée laissant ainsi filtrer la lumière du jour. Ici l’atmosphère est feutrée et chaleureuse. À la carte, on trouve des cocktails aromatiques en hommage au quartier et à la passion de Napoléon III pour la botanique.  On a testé l’hibiscussion, le cocktail signature de la maison: gin français, liqueur de framboise, citron, sirop d’hibiscus, aquafaba, pétillant (16€). En plus d’être frais et délicieux on apprécie le joli dessin rappelant le motif de la verrière !

Pour compléter l’expérience, laissez vous séduire par les créations de saison du Chef Denis Bellon: canelloni végétal de tourteau, floralies de légumes, risotto de petit épeautre. Une cuisine originale tournée vers le végétal. Pour accompagner nos cocktails on a jeté notre dévolu sur la burrata crémeuse, tomates anciennes marinées, chips de pain et pesto de basilic pourpre. Un sans faute pour ce plat. Mention spéciale pour le Pesto de basilic qui se marie à merveille avec les tomates marinées et la burrata.

Mieux, pour célébrer sa réouverture, l’Hôtel du Louvre crée l’événement cet été en collaborant avec les Restaurants & Brasseries de Lyon Bocuse. La Brasserie du Louvre nous propose ainsi quelques unes des recettes emblématiques du Chef lyonnais : poulet de bresse à la crème et aux champignons, quenelle de brochet, gratin de macaronis à la lyonnaise et, en dessert, les célèbres gaufres grand-mère. De quoi ravir tous les amoureux de cuisine traditionnelle et généreuse !

© Solenne Lalande

Hôtel du Louvre – Place André Malraux, 75001 Paris

Durant Dupond – Neuilly-sur-Seine

Installée sur la Place du Marché, l’institution neuilléenne Durand Dupont réouvre ses portes pour l’été 2019. Le décor imaginé par les designers Clémence et Clément Goutal est élégant et épuré. À la carte, le chef Vincent Munier propose les classiques de la cuisine française, élaborés à partir de produits frais et de saison. On apprécie la belle terrasse ensoleillée, mais le petit bijou se trouve à l’arrière du restaurant, dans l’agréable et calme patio verdoyant.

En entrée, on a opté pour le savoureux tarama de la maison Petrossian (servi avec du pain de campagne grillé tiède) et le fondant ceviche de saumon, grenade, citron et gingembre. Pour la suite, direction le bar à coquillages pour composer son délicieux plateau de fruits de mer: homard bleu, huîtres Gillardeau, tourteau, crevettes et bulots. Côté desserts, on trouve les glaces et sorbets Berthillon, mais aussi les créations du chef pâtissier Jérémy Feuvrier parmi lesquels un très gourmand éclair caramel au beurre salé, une tarte Tropézienne ou encore un nougat blanc du Sénéquier de Saint-Tropez.

© Solenne Lalande

Durant Dupond – 14 Place du Marché, 92200 Neuilly-sur-Seine

Le Joy de l’Hôtel Barrière Le Fouquet’s – 8e arr.

Après plusieurs semaines de travaux, le restaurant de l’Hôtel Barrière Le Fouquet’s Paris a ouvert de nouveau ses portes. Intégralement repensé par le décorateur Jacques Garcia, le Joy fait peau neuve et son très bucolique et luxuriant jardin vous transporte au cœur de la Provence, de ses champs de lavande et de tournesols.

À la carte, la cuisine contemporaine du Chef exécutif Bruno Guéret et du Chef Raymond se concocte à base de produits de saisons délicatement sélectionnés. On a particulièrement aimé le King Crabe au citron vert accompagné de son guacamole préparé minute au pilon. Un sans faute pour la salade de homard, mousseline de carotte très fraîche et bien assaisonnée. Côté plat, le dos de cabillaud vapeur est parfaitement cuit, la petite touche croquante et salée des salicornes fait son effet ! Mention spéciale pour la sauce à base d’huile d’olive, persil, ciboulette, ail et échalote qui relève à merveille et accompagne la purée de pomme de terre. Les filets de rougets à l’origan et ratatouille vous transportent instantanément dans le Sud !

Ne passez pas non plus à côté des desserts imaginés par le Chef Pâtissier Benjamin Roy. Gros coup de cœur pour la pâtisserie du moment, le cheesecake au fruits rouges d’une extrême légèreté. Le très gourmand mi-cuit chocolat, noisettes croquantes et sa glace à la fève de tonka vaut le détour grâce à un jeu des textures très réussi. Côté bar, le Chef Barman Stéphane Ginouvès, unique Meilleur Ouvrier de France Barman de la capitale, concocte de savoureux cocktails Signature.

© Solenne Lalande

Le Joy – 46 Avenue George V, 75008 Paris

S.L