Grand Palais : l’histoire du prestigieux monument parisien

Le Grand Palais est connu, notamment, pour sa sublime nef © Collection Rmn-Grand Palais

Le Grand Palais fait partie de la vie des Parisiens depuis le tout début du XXe siècle. Bâti pour l’exposition universelle de 1900, son immense nef a traversé avec majesté l’Histoire parisienne et française, devenant l’un des monuments le plus aimés de la capitale. 

Grand Palais : ses débuts

Bâti en 1897 par quatre architectes (Henri Deglane, Albert Louvet, Albert-Félix-Théophile Thomas et Charles Girault), le Grand Palais voit le jour à l’occasion de l‘Exposition universelle de 1900, qui a lieu du 15 avril au 12 novembre 1900.

Situé au début de l’Avenue des Champs-Élysées, cet immense édifice de 77 000 m2 et 15 000 m2 de verrière prend la place de l’ancien Palais de l’Industrie, construit en 1855 pour une autre exposition universelle.

palais de l'industrie 1855 exposition universelle

Le Palais de l’Industrie détruit pour laisser place au Grand Palais

grand palais de 1900 paris

Le Grand Palais, l’année de son ouverture en 1900

Le Grand Palais et la guerre 

Conservé à la fin de l’Exposition universelle de 1900, le Grand Palais a été, durant la Première Guerre mondiale, utilisé de façon assez inattendue. Les troupes coloniales ont par exemple utilisé le lieu comme caserne et lieu de rassemblement avant de partir au front. Un peu plus tard, lorsque les hôpitaux de la capitale étaient tous bondés, le Grand Palais se changea en hôpital de fortune pour les blessés de la Marine.

Durant la Seconde Guerre mondiale, l’occupant allemand a réquisitionné le bâtiment pour y entreposer ses véhicules militaires. Le 23 août 1944 au matin, le Grand Palais est attaqué par un char allemand, ce qui déclenche un incendie, alimenté par la paille utilisée pour la ménagerie d’un cirque qui est alors installé sous la Nef. Le feu se révélera finalement sans conséquence majeure, mais il sera tout de même nécessaire de sauver les oeuvres et les animaux du cirque abrités sous la verrière.

soldat blessés grand palais

Des soldats blessés sous la Grande Verrière du Grand Palais, essayant de réutiliser des armes à la fin de leur soin médicaux.

Rescapé des deux grandes guerres, le Grand Palais a bien failli être détruit quelques années plus tard : dans les années 1960, l’architecte et urbaniste Le Corbusier souhaite la démolition du bâtiment pour y implanter un musée d’art du XXe siècle.

Le Corbusier meurt en 1965 et emporte avec lui son projet de destruction du Grand Palais. Dix ans après la mort de l’architecte, le 12 juin 1975 la nef du Grand Palais (la verrière) est classée monument historique. Le 6 novembre 2000, c’est la totalité du lieu qui est protégée par un arrêté. On l’a échappé belle !

Grand Palais : les événements et salons d’époques

En plus d’être le lieu parisien des salons artistiques, de nombreux autres événements ont eu lieu au Grand Palais au fil des décennies. Dès 1901, il accueille des concours hippiques, concours d’attelages, épreuves de vitesse ou de saut d’obstacles. Ces concours sont possibles grâce à la piste sablée et à l’immense espace central du monument. Ils durent jusqu’en 1957 et étaient très prisés de la vie parisienne.

Le Salon de l’Automobile était également organisé en ces lieux, jusqu’en 1961, tout comme le Salon des Machines agricoles et horticoles, le Salon nautique international ou encore l’Exposition Internationale de la Locomotion Aérienne de 1909 à 1952. À partir des années 1970, de nombreux salons commerciaux y ont également été organisés : parmi eux, le Salon du Livre de 1981 à 91, la Foire de Paris, la Foire Internationale d’Art Contemporain ou encore le Salon des Arts Ménagers.

Encore aujourd’hui, des événements en tous genres se déroulent sous la nef du Grand Palais : concerts, spectacles de cirque, congrès, défilés de mode, soirées dancefloor ou événements culinaires… Rien n’échappe à ce lieu devenu emblématique de la capitale !


+ D’INFOS 

Pour découvrir le Grand Palais, rendez-vous sur leur site.

E.B

Partager: