La pépite culturelle : le passionnant Musée des Arts et Métiers

Situé dans les bâtiments de l’ancien Prieuré royal Saint-Martin-des-Champs, le Musée des Arts et Métiers fait clairement partie de nos lieux culturels préférés de la capitale. On découvre cette pépite qui nous instruit, nous émerveille et nous étonne constamment !

Établi autour de sept thématiques scientifiques, techniques et industrielles, ce musée du troisième arrondissement n’a pas son pareil à Paris : ici, on peut découvrir un vieux modèle de locomotive Stephenson, s’émerveiller devant la précision d’une horloge marine du XVIe siècle, comprendre comment fonctionne un moteur, rester bouche bée devant un vélo volant ou retomber en enfance en redécouvrant les premiers iPod. Bref, on en apprend beaucoup sur l’histoire des techniques et on s’émerveille !

Collection communication © Musée des arts et métiers / MF

Photographie, objets manufacturés ou scientifiques, mathématiques, communication, transports, énergie… L’immense collection du musée (2500 objets répartis sur 6 000 m223) touche à tous les domaines de l’innovation et aborde toutes les périodes allant de l’Antiquité à l’époque contemporaine. Le musée, très riche et très bien documenté, se visite volontiers en plusieurs fois et convient autant à des enfants qui n’ont pas l’habitude des musées qu’à des adultes experts dans le domaine des sciences et techniques.

L’aéroplane Bleriot © Musée des arts et métiers / SV

À la toute fin du parcours, l’ancienne église de Saint-Martin-des-Champs transformée en lieu d’exposition est à couper le souffle. Dans cette église devenue cathédrale culturelle, on y découvre quelques-uns des plus gros objets du musée, notamment de vieilles (mais sublimes) automobiles et des aéroplanes complètement fous, mais également le Pendule de Foucault, l’emblématique dispositif que le physicien a conçu pour calculer la rotation de la Terre par rapport à un référentiel galiléen. À visiter autant de fois que possible !

Le pendule de Foucault dans l’église Saint-Martin-des-Champs
© Musee des arts et métiers / PHurlin

C.R

Partager: