La question de la semaine : d’où vient la blancheur immaculée du Sacré-Coeur ?

2845
© Alvydas Kucas

Avez-vous déjà remarqué la blancheur immaculée du Sacré-Coeur ? Vous êtes-vous déjà demandé comment les ouvriers chargés de l’entretien de l’édifice parviennent à conserver cette si jolie couleur ? Eh bien, sachez qu’ils n’ont rien à voir avec ça !

Si la Basilique du Sacré-Coeur de Montmartre attire autant les touristes depuis son inauguration en 1919, ce n’est pas uniquement à cause de son architecture étonnante qui s’inspire du style romano-byzantin ou parce qu’elle se trouve dans l’un des quartiers les plus pittoresques de Paris. C’est aussi grâce à sa blancheur immaculée qui, il faut bien l’avouer, étonne pas mal de monde… Elle semble tout simplement avoir vécu un ravalement de façade à chaque fois qu’on la regarde !

Et pourtant, en cent ans d’existence, la basilique n’a JAMAIS été rénovée : c’est Dame Nature qui s’occupe de tout ! En effet, l’édifice est construit avec une pierre très spécifique, la pierre du Château-Landon que l’on retrouve dans les carrières du sud de la Seine-et-Marne, et dont la principale caractéristique est de blanchir sous l’effet de la pluie.

Au contact de l’eau, cette pierre – qui a justement été choisie pour cette propriété et se retrouve également sur le pont Alexandre III et l’Arc de Triomphe – sécrète du calcin, une substance blanche qui s’écoule le long des parois, puis durcit au soleil. Cette propriété particulièrement utile permet non seulement à l’édifice de garder sa blancheur légendaire, mais protège l’édifice des infiltrations d’eau en créant une barrière naturelle. Merci Dame Nature !

C.R