Notre-Dame : des experts interpellent le Président

781
Notre Dame de Paris renovation tribune© Yann Castanier / Hans Lucas
© Yann Castanier / Hans Lucas

Dix jours après l’incendie qui a meurtri Notre-Dame de Paris, la question de la reconstruction divise. Peut-on réellement s’imposer des délais ?

Après qu’Emmanuel Macron ait déclaré vouloir rebâtir la cathédrale Notre-Dame de Paris en cinq ans, plus d’un millier d’experts internationaux du patrimoine l’ont interpellé dans une tribune publié avant hier sur le site du Figaro.

1 170 conservateurs, architectes et professeurs français, japonais, italiens, américains, croates, anglais etc, invitent le président de la République à ne pas se précipiter et à ne surtout pas s’affranchir des règles de protection du patrimoine.

Notre Dame de Paris Lettre ouverte
© Aleksandr Sadkov

« N’effaçons pas la complexité de la pensée qui doit entourer ce chantier derrière un affichage d’efficacité. »

Qui a signé cette lettre ouverte ?

On retrouve dans la liste des signataires, des conservateurs des monuments historiques, conservateurs-restaurateurs, conservateurs des musées de province, conservateurs du Louvre et des grands musées nationaux, des universitaires, membres du CNRS, membres d’associations de protection du patrimoine, des architectes des bâtiments de France, archéologues, architectes du patrimoine et même des architectes en chef des monuments historiques…

De nombreux fonctionnaires qui ont signé de leur nom et titre, violant ainsi leur « devoir de réserve », (découlant non pas de la loi, mais de la jurisprudence) qui sanctionnent les fonctionnaires s’exprimant publiquement pour contester une décision des pouvoirs publics.

Mais à ce devoir-ci s’oppose un autre, lui ancré dans la loi : le « devoir de désobéissance » qui stipule que les fonctionnaires peuvent s’opposer aux instructions de leur supérieur hiérarchique « dans le cas où l’ordre donné est manifestement illégal et de nature à compromettre gravement un intérêt public. » Notre Dame de Paris apparaît ici comme un intérêt non seulement public, mais international.

Notre Dame tribune expert Macron
© Giancarlo Liguori

Pourquoi signer cette tribune ?

Cette lettre ouverte fait sans doute écho au projet de loi d’exception présenté le 24 avril 2019 au Conseil des ministres et adopté. Ce dernier donne la possibilité au gouvernement de prendre par ordonnance « les mesures d’aménagement ou de dérogation nécessaires pour faciliter la réalisation des travaux » (c’est-à-dire s’affranchir des règles de protection du patrimoine), ainsi que la possibilité de créer un l’établissement public chargé de concevoir et réaliser les travaux de restauration et de conservation de la cathédrale.

Un danger selon les experts, qui estiment que Notre-Dame « n’est pas qu’une cathédrale, pas que l’un des monuments majeurs de l’architecture européenne » mais qu’elle est « l’un des monuments autour duquel, pendant près de deux siècles, se sont constituées la protection et la déontologie françaises et mondiales des Monuments historiques. »

Notre Dame de paris
© Viacheslav Lopatin

Franck Riester, le ministère de la Culture a de son côté assuré que la France ne dérogerait pas « aux principes fondamentaux de la protection du patrimoine ».

Il faudra de toute façon quatre mois rien que pour sécuriser le site, avant de commencer un quelconque diagnostic de la cathédrale qui mènerait ensuite à l’élaboration d’un plan de restauration.

Notre Dame lettre ouverte Paris
© Kenzo Tribouillard / AFP

C.B