Paris : 42M€ supplémentaire pour rénover les églises de la capitale

271
sainte chapelle parisSainte-Chapelle, Paris © SIAATH
Sainte-Chapelle, Paris © SIAATH

Le patrimoine de Paris s’effondre ! L’état des églises, temples ou synagogues dans la capitale affole la droite. Un budget supplémentaire va être voté par le Conseil de Paris pour poursuivre le plan de restauration et d’entretien des églises. 

La droite veut protéger les églises parisiennes. Ces édifices « en grande souffrance », d’après le groupe Les Républicains et Indépendants (LRI), n’ont bénéficié que de 40M€ de restauration, contre 80M€ prévu initialement dans le plan de financement de restauration et d’entretien de 2015 à 2020, affirme le parti. Jean-Baptiste de Froment, vice-président du groupe LRI s’indigne « soixante-quatre édifices religieux dont sept temples et une synagogue sont en danger et nécessitent des travaux importants. L’observatoire du patrimoine religieux a recensé onze églises en situation de danger » rapporte le Parisien. Ils demandent donc à la Mairie de Paris que les 50M€ restants, soient rendus au plan de sauvetage des églises parisiennes plutôt qu’être versés à la restauration de Notre-Dame, suite à l’incendie du 15 avril dernier. Pourtant, le président du groupe socialiste, Rémi Féraud, affirme qu’il serait « incompréhensible que Paris ne participe pas à la restauration de ce monument emblématique qui fait l’âme et l’image de notre ville ». 

L’exécutif refuse alors la proposition des LRI, mais offre une autre solution. Le Conseil de Paris votera au mois de juillet prochain, pour débloquer un budget de 42M€ supplémentaire sur le plan de restauration et d’entretien des églises parisiennes de 2015. Pourtant l’idée reste difficile à en convaincre certains puisque Marie-Laure Harel, conseillère de Paris LREM, déclare « les églises parisiennes n’ont pas besoin d’un colmatage mais d’un véritable et ambitieux plan d’action. Cette dotation supplémentaire sortie du chapeau à la dernière minute est d’ailleurs une forme d’aveu de l’insuffisance du plan de 80M€ voté en 2015 ».

 

E.B