Paris : comment récupérer son masque offert ?

paris masque gratuit Comment récupérer son masque offert par la Mairie de Paris / © Frederic Legrand – COMEO

Pour obtenir un masque en tissu lavable, les Parisiens doivent remplir un questionnaire. La rédaction de Vivre Paris vous en dit plus. 

Bercy Village

Même s’il est strict, le déconfinement a eu lieu ce lundi 11 mai à Paris. Les habitants de la capitale peuvent donc (re)sortir sans attestation (sauf si c’est à plus de 100 kilomètres du domicile) mais doivent respecter certaines mesures comme porter un masque dans les transports publics, ne pas se regrouper à plus de 10 personnes, se tenir à 1 mètre et ne pas oublier les gestes barrières… Et si le port du masque est obligatoire dans le métro, bus, RER, tram, il est également conseillé d’en porter un dans la vie quotidienne. « Le port du masque dans l’espace public, dans la rue est extrêmement salutaire. C’est un outil de protection, absolument indispensable. J’invite les Parisiens à en porter parce qu’avec un masque, on se protège et on protège les autres. » précisait Anne Hidalgo, maire de Paris.

C’est pour cette raison que cette dernière promettait, en avril dernier, 2,2 millions de masques en tissu offerts aux Parisiens et Parisiennes. Et chose promise, chose due. Depuis le 11 mai, il est possible de retirer son masque lavable 20 fois en pharmacie sous présentation d’une contremarque obtenue après inscription sur le site internet de la mairie de Paris.

« Les masques en tissu arriveront dès le 11 mai dans les pharmacies, avec lesquelles nous allons mettre en place un système de contremarque pour que les Parisiens puissent aller retirer gratuitement leur masque de façon très simple » a indiqué madame Hidalgo. Et de rajouter « Au 8 juin, une totalité de 2 800 000 masques auront pu être donnés aux Parisiens » a ainsi affirmé l’élue socialiste. Attention, notez que la remise de ces masques en pharmacie sera « conditionnée par la présentation d’une contremarque obtenue après pré-inscription« .

Pour vous inscrire, c’est ICI.

Partager: