Paris : qu’est-ce que le street-pooling, l’activité des jeunes pendant la canicule ?

bouche a incendie ouverte © a Katz

Le street-pooling, l’activité rafraîchissante de l’été aux conséquences dramatiques. Venue des Etats-Unis, cette pratique revient chaque année dans la capitale. Des bouches à incendie qui explosent et les festivités commencent. Pourtant, les répercussions alarment les autorités. 

Chaque été, quand les chaleurs atteignent des températures élevées, l’activité récurrente en Ile-de-France est le street-pooling. Venus des États-Unis, c’est en 2015 que les premiers phénomènes arrivent en France. L’objectif est d’ouvrir les bouches à incendie  dans les rues pour se rafraîchir. Un jeu bon enfant, qui a pourtant des conséquences plus graves. En plus d’être onéreuse, cette pratique est dangereuse, la puissance du geyser pouvant blesser mais également nuire à des opérations de sauvetage des pompiers, couper l’eau potable ou encore électrocuter.

Lors de la canicule qui a eu lieu fin juin, une trentaine de bouche à incendie ont été ouvertes dans la capitale, plus particulièrement dans le nord de la ville. Des centaines de litres d’eau ont été déversés dans les rues, une situation dénoncée par les Pompiers de Paris pour qui le travail est totalement perturbé et parfois impossible.

L’ouverture des bouches à incendie peut également être punie. Même si aucune loi n’existe contre l’ouverture des bouches en elles-mêmes, le Code Pénal mentionne que la destruction, dégradation ou détérioration d’un bien destiné à l’utilité publique, qui appartient à une personne publique ou chargée d’une mission de service public, peut encourir d’une peine allant jusqu’à 5 ans de prison et 75 000 euros d’amende.

E.B

Partager: