Paris : vers une hausse du prix du stationnement pour certains véhicules ?

Christophe Najdovski, l’adjoint en charge des transports et de la mobilité, envisage une hausse du prix du stationnement pour les véhicules les plus polluants et les plus imposants.

Et si il existait une sorte de bonus-malus influant sur le prix que l’on paie pour stationner à Paris ? C’est l’idée envisagée par Christophe Najdovski, adjoint écologiste à la Mairie de Paris, pour contrer la mode des SUV, toujours plus nombreux dans les villes : « Si une voiture fait deux tonnes, elle pourrait payer le double d’une voiture d’une tonne. On a aussi des véhicules qui dépassent le 1,80 mètre en largeur et gênent en se garant en partie sur le trottoir, ou prennent deux places dans un parking souterrain. » explique-t-il dans une interview accordée au site Les Jours.

Le principe de bonus-malus prendrait la suite de la politique d’incitation tarifaire déjà en place dans certains parkings souterrains de la capitale. En effet, dans quelques parkings de la capitale, le prix d’un abonnement est divisé par deux pour les véhicules électriques. Des préférences tarifaires sont également en place pour les « petits rouleurs » (moins 25% sur l’abonnement si l’on sort sa voiture moins de trois fois par mois) et les petits véhicules de type Smart.

Christophe Najdovski, adjoint écologiste à la Mairie de Paris en charge des transports et de la mobilité, estime qu’une meilleure régulation des gros véhicules, dont les SUV qui représentent 40% des voitures vendues en 2018, est primordiale. Selon l’élu, ces derniers engendrent « une hausse des émissions pour, dans la plupart des cas, ne transporter qu’une seule personne ».

C.R

Partager: