La question de la semaine : L’eau que l’on boit à Paris est-elle vraiment saine ?

© S.Borisov / Shutterstock

Boire l’eau du robinet offre une alternative écologique aux bouteilles d’eau, sans compter l’énergie économisée à transporter des packs. Bref, il est parfois plus facile de s’abreuver dans son évier qu’au supermarché et a priori on aurait plutôt tord de s’en priver. Mais l’eau de Paris est-elle sans danger ?

L’Eau de Paris est-elle sûre ?

En premier lieu, il faut savoir que l’eau de Paris est très  contrôlée : près d’un million de mesures de qualité ont lieu chaque année, soit plus de 2 700 contrôles quotidiens à travers le réseau parisien d’eau potable. Un chiffre qui place l’eau arrivant vers nos robinets en provenance des quatre sources principales d’eau à Paris à la première position des produits et éléments les plus contrôlés en France.

L’Eau de Paris est-elle bonne ?

Si les très nombreux contrôles sanitaires effectués sur le réseau d’eau potable nous offrent la sécurité, l’eau de Paris nous apporte-t-elle les sels minéraux indispensables au maintien d’une bonne santé ? Eh bien la réponse est encore une fois oui.

L’eau de Paris contient en moyenne 90 mg/l de calcium, 2 mg/l de potassium et 6 mg/l de magnésium, des chiffres qui sont dans la moyenne des eaux de sources naturelles en bouteille. Elle contient également du sodium en quantité suffisante pour maintenir l’équilibre hydrique du corps, mais avec un taux suffisamment bas pour convenir aux personnes suivant un régime hyposodé.

Existe-t-il des dangers liés au plomb?

C’est là où le bât blesse : le danger vient plus souvent de notre propre plomberie, que de la qualité de l’eau. Si les canalisations du réseau public sont aujourd’hui dépourvues de plomb, rien n’est moins sûr pour les tuyaux du réseau privé qui permettent d’acheminer l’eau froide jusqu’à nos robinets. Malgré la multiplication des contrôles, il reste toujours des propriétaires peu précautionneux. Pour repérer une canalisation en plomb, il suffit de frotter un peu le tuyau avec du papier de verre sur une surface non peinte. Si le tuyau prend une coloration brillante de couleur argent, il s’agit d’une canalisation en plomb.

Et le chlore ?

Le chlore est également l’un des points noirs de l’eau parisienne. Ayant le pouvoir de détecter une potentielle attaque du réseau par des armes chimiques, sa quantité a augmenté durant ses dernières années. Il ne faut cependant pas oublier que cet élément est vital pour garantir la potabilité de l’eau et que sa concentration reste faible : de 0,1 mg/l à 0,5 mg/l. Une quantité qui ne présente pas de risques particuliers, mais qui peut donner un goût singulier à l’eau.

L’eau de Paris est donc plutôt bonne, mais comme dans l’alimentation, la meilleure solution reste encore de les varier et de surveiller leur provenance. Pour les curieux, voici la carte de la répartition de l’eau suivant les arrondissements.

 

 

Partager: