Immobilier : de plus en plus de Parisiens cherchent à quitter Paris

Paris, vue sur la Seine © Felix Lipov

Le confinement a fait naître des envies de verdure et d’espace chez pas mal de citadins…

Bercy Village

C’est l’une des conséquences les plus marquantes, et probablement les plus durables, de la crise sanitaire : le confinement et le passage en télétravail de nombreux employés ont donné des envies d’ailleurs, d’espace et de verdure aux habitants de la capitale. Pour le moment, cette volonté ne s’est pas encore pleinement concrétisée sur le marché de l’immobilier, mais plusieurs signes montrent que – presque trois mois après la fin du confinement – les Parisiens cherchent toujours à quitter la capitale.

Vivre près de Paris, mais pas à Paris

Selon une étude réalisée par Cadremploi au mois de juin 2020, près de 70 % des cadres parisiens se disent prêts à partir vivre en grande couronne si leur entreprise leur autorisait plusieurs jours de télétravail par semaine. L’envie d’espace, de vert, de grand air et de calme sont les principales raisons qui poussent les potentiels acheteurs vers des maisons, plus grandes et souvent avec jardin, hors de Paris.

Mais ces envies concernent aussi les locataires : le site immobilier « De Particulier à Particulier » (PAP) révèle ainsi que les recherches de logement en location dans la petite et la grande couronne ont connu une hausse spectaculaire au mois de juin, par rapport au mois de juin 2019. Avec +140% de recherches, la Seine-et-Marne connaît l’augmentation la plus impressionnante, suivie du Val-d’Oise (+113%), des Yvelines (+110%) et de l’Essonne (+104%).

Cette nette augmentation s’explique en partie par la mise à l’arrêt, au printemps, du marché de l’immobilier en raison du confinement, mais pas uniquement : Paris, habituellement en tête des recherches en location, n’a connu qu’une augmentation de 63% par rapport à 2019 et ne compte plus que pour une recherche sur quatre en Île-de-France, contre une sur trois en temps normal. Si le télétravail – à temps partiel ou temps complet – se démocratise, gageons que de plus en plus de Parisiens chercheront à s’installer en petite et grande couronne dans les années à venir.

 

 

 

C.D

Partager: