Connect with us

Actualités

JO2024 : Cap décisif pour rendre la Seine baignable avec l’inauguration du bassin d’Austerlitz

Publié le

Le

seine

Anne Hidalgo a inauguré ce jeudi 2 mai le bassin d’Austerlitz. Il s’agit d’un bassin de rétention d’eau situé à la Gare d’Austerlitz, qui a nécessité plusieurs mois de travaux. L’objectif est de rendre la Seine baignable pour les JO.  

Le but de ce bassin 

Plusieurs personnes, dont la maire de Paris Anne Hidalgo et la ministre des Sports Amélie Oudéa-Castera, étaient réunies pour inaugurer ce bassin de rétention d’eau. Le chantier a duré plusieurs mois, pour donner un trou de 50 mètres de diamètre et 30 mètres de profondeur qui accueillera dès fin mai les eaux usées. 

En effet, le bassin recueillera les eaux usées et eaux de pluie, qui comme ça ne se retrouveront pas dans la Seine. Cette dernière sera ainsi beaucoup moins exposée à des eaux polluées et pourra être baignable pour les JO, et même après. C’est une vision sur le long terme que propose Anne Hidalgo, assurant qu’en 2025 certaines parties de la Seine seront baignables dans Paris. 

Un fonctionnement avant-gardiste 

La construction de ce bassin était un défi. Tony Estanguet, président du Comité d’organisation des Jeux olympiques, félicite les agents publics d’avoir réussi en si peu de temps. Jusqu’à maintenant, les eaux usées polluées se retrouvaient dans les égouts, et lorsque ces derniers étaient trop remplis ils se déversaient dans la Seine.  

Ces débordements n’arriveront plus grâce au bassin d’Austerlitz. Les trop-pleins seront déversés dedans, tout comme les eaux usées récupérées par deux nouveaux puits installés récemment square Albert-Tournaire et place Valhubert. Jusqu’à 50 000 m3 d’eau de pluie pourront y être stockées. 

Un hommage durant l’inauguration 

Ce chantier ne s’est pas fait sans incidents. Amara Dioumassy, chef d’équipe du projet depuis le début, est mort en juin 2023. Il a été percuté par un camion alors qu’il se trouvait sur le chantier. Un hommage lui a été rendu durant la cérémonie, et son nom figure sur la plaque inaugurale du bassin. 

Un bassin qui doit fonctionner 

Ce projet n’a pas le choix que de fonctionner. En effet, aucun plan B n’est prévu en cas d’échec du bassin. Ces craintes sont fondées, en cas de gros orages par exemple qui infecteraient l’eau de la Seine. La ministre des Sports assure que dans un cas comme celui de fortes pluies ou d’orages, il suffirait de 48 heures au bassin pour faire effet. De plus, des mesures régulières sont effectuées pour s’assurer de l’équilibre de l’eau, et Tony Estanguet assure qu’en cas de souci les épreuves aquatiques seraient décalées de quelques jours.  

Après les nombreux débats qu’ont suscité l’annonce des épreuves aquatiques dans la Seine, les JO semblent bien partis pour surprendre les Français grâce à ce bassin. 

 

Crédit photo : © Andrew Boersma

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *