Culture

La pépite culturelle : le Collège des Bernardins

today13 août 2019

Arrière-plan
share close

Une sublime nef cistercienne, des vieilles pierres datant du XIIIe siècle et un style gothique tout en sobriété… Niché au coeur du 5e arrondissement, le Collège des Bernardins est l’un des plus anciens édifices de la capitale, mais aussi l’un des plus majestueux. On découvre cet ancien monastère, devenu un lieu d’histoire et de culture.

En poussant la porte de ce trésor architectural du Moyen-Âge, on est immédiatement impressionné par la superbe nef qui se présente à nous : longue de 70 mètres, ponctuée de 32 colonnades jointes par des arcs brisés et baignée de lumière une bonne partie de la journée, cette immense salle a été entièrement restaurée dans les années 2000 et a retrouvé son atmosphère si particulière et propice à la réflexion.

https://www.instagram.com/p/BubM4i8n8oV/

Cette ambiance si singulière, on la doit à la destination initiale de l’édifice. Le Collège des Bernardins a été pendant plus de quatre siècles un lieu d’enseignement et d’apprentissage pour des étudiants cisterciens du monde entier. Sa construction date du milieu du XIIIe siècle : l’édifice est donc contemporain de la Cathédrale Notre-Dame et l’un des plus anciens monuments de la capitale. Son histoire (voire son existence !) reste néanmoins bien méconnue de la plupart des Parisiens.

Et pourtant, en huit siècles, il en a vécu des choses… Monastère cistercien parmi les plus réputés d’Europe pendant des siècles, le Collège des Bernardins sera, comme de nombreuses institutions religieuses françaises, désacralisé et nationalisé à la Révolution. Tout s’accélère alors pour l’ancien collège. Devenu propriété de l’État puis de la Ville de Paris, le Collège des Bernardins sera presque entièrement amputé de son église (il n’en reste aujourd’hui que la sacristie) et moult fois transformé : en à peine deux siècles, il deviendra une prison pour bagnards, un entrepôt, une école, une caserne de pompiers et un internat pour l’École de Police… Rien que ça !

Il faudra attendre 2001 pour que le Diocèse de Paris reprenne à nouveau possession du lieu et en fasse une institution culturelle et éducative tournée vers l’échange, à l’image de ce qu’il avait été pendant les quatre premiers siècles de son existence. À la différence qu’aujourd’hui, cet immense espace à la sobriété toute cistercienne est ouvert à tous, catholiques ou non, et propose une programmation artistique et culturelle variée, pas uniquement centrée sur la religion et la foi chrétienne.

https://www.instagram.com/p/Bs73Ln5BCQC/

C.R

Écrit par: La Rédaction Vivre Paris

Votez

Article précédent

bar paris

Bon plan

Paris : où boire une bière pas chère ?

Quoi de mieux l'été que de se poser en terrasse autour d'un verre avec quelques amis ? Pour les étudiants, ceux qui ne veulent pas trop dépenser ou ceux qui finissent tous les mois à sec, voici une sélection des meilleurs bars parisiens où trouver des pintes ou des cocktails vraiment pas chers.  O P'tit Paris  Pinte à 3€ ou planteur à 2€, le P'tit Paris est l'endroit idéal pour […]

today12 août 2019 2


0%