Les ouvriers et employés ont disparu du marché immobilier parisien

6893
© Thomas Dekiere

À Paris et en petite couronne, les ouvriers et les professions intermédiaires ne peuvent plus se permettre d’acheter dans l’ancien.

Les prix de l’immobilier n’en finissent plus d’atteindre des records à Paris : pour pouvoir s’offrir un bien dans l’ancien en 2019, il faut compter 8000 euros/m2 dans les 19e et 20e arrondissements et presque 14 000 euros/m2 dans le 6e arrondissement !

Dans ce contexte d’envolée constante des prix, la part – déjà peu élevée – des catégories socioprofessionnelles de la classe moyenne qui peuvent s’acheter un bien ne cesse de fondre.  Une étude réalisée par les Notaires du Grand Paris et publiée le 25 juillet dernier montre ainsi qu’il y a 20 ans, en 1998, les ouvriers et employés pesaient pour 15% des transactions de logements anciens à Paris. En 2018 ? À peine 5% !

Si le marché de l’immobilier est devenu inabordable pour une immense majorité de la population, le nombre de ventes conclues chaque année ne cesse pas de croître pour autant… mais ce ne sont plus que les catégories socioprofessionnelles supérieures qui achètent : ainsi, en 2018, 86% des acquéreurs de logements anciens dans la capitale faisaient partie des CSP+ alors qu’ils n’étaient que 69% en 1998.

Cette uniformisation sociale s’opère également en petite couronne – où la part des CSP+ dans les transactions est passée de 57% en 1998 à 75% en 2018 – mais aussi en grande couronne, 65% des transactions étant aujourd’hui le fait de CSP+ contre 56% il y a 20 ans

C.R