Les tombes les plus étonnantes à découvrir au Père-Lachaise

© bensliman hassan

Tranquillité constante, tombes de personnalités à n’en plus finir, allées bucoliques et verdoyantes à arpenter, sépultures insolites… Le cimetière du Père-Lachaise n’est pas le plus visité au monde pour rien !

Plus grand cimetière de Paris, le Père-Lachaise, dans le 20e arrondissement, n’est pas seulement un lieu de repos pour des milliers de défunts. Ce lieu à l’atmosphère si particulière est aussi un véritable musée à ciel ouvert dont les allées verdoyantes en été et mordorées en automne regorgent de tombes insolites à découvrir. On est partie à la recherche de ses sépultures les plus étonnantes !

La tombe de Victor Noir et sa légende – Division 92

La tombe de Victor Noir est sans doute la plus érotique des tombes parisiennes… Et pourtant, l’homme qui gît ici n’a rien fait pour ça ! Yvan Salmon dit Victor Noir a été tué le 10 janvier 1870 par le prince Pierre-Napoléon Bonaparte, cousin de l’empereur Napoléon III, au cours d’une altercation avec ce dernier. Deux jours après sa mort, ce journaliste de 21 ans mort pour avoir « contrarié » le cousin de l’Empereur réunissait tous les opposants au Second Empire à son enterrement (plus de 100 000 personnes présentes au cimetière de Neuilly-sur-Seine).

Quelques années plus tard, le corps du jeune homme devenu symbole républicain est transféré au cimetière du Père-Lachaise et sa tombe décorée par une statue en bronze réalisée par Jules Dallou. Cette dernière le représente tel qu’il était à sa mort et est marquée… par une érection bien voyante. De là naît la légende qui n’a plus rien à voir avec la symbolique républicaine : de nombreuses femmes viennent se frotter aux parties intimes du jeune homme, considérées comme un symbole de fertilité.

© Andrea Izzotti / Shutterstock.com

La tombe d’Allan Kardec, la plus fleurie de Paris – Division 89

Vous ne connaissez peut-être pas Allan Kardec et pourtant, sa tombe ne désemplit pas de fleurs. Elle est d’ailleurs la plus fleurie du cimetière du Père-Lachaise, et sans doute de Paris ! De son vrai nom Hippolyte Léon Denizard, Allan Kardec est célèbre pour avoir publié les cinq livres fondamentaux du spiritisme, une doctrine qui deviendra une véritable religion dans certaines parties du monde, notamment au Brésil. Cette tombe en forme de dolmen attire également les foules car elle aurait le pouvoir d’exaucer les souhaits : pour cela, rien de plus simple, il suffit de toucher le buste d’Allan Kardec !

© Thomas Ortega / Shutterstock.com

La vraie-fausse tombe de la « mémoire nécropolitaine » – Division 20

Ne cherchez pas le nom d’un défunt sur cette tombe, il n’y en a pas. Cette sépulture qui se présente à nous sous la forme d’une petite chapelle ne renferme pas de tombeau, mais un immense appareil photo en granit noir… et un QR code ! Il s’agit en fait d’une oeuvre d’art réalisée par André Chabot, un artiste qui a dédié l’intégralité de son oeuvre à l’exploration de la mort. Aucun corps ne repose, pour le moment, à l’intérieur.

La  tombe d’Oscar Wilde – Division 89

Réalisée par le sculpteur américain Job Epstein, la tombe d’Oscar Wilde est particulière sous bien des aspects : elle a été forgée dans un bloc de 20 tonnes de pierre, elle représente un immense Sphinx ailé… et a longtemps arboré des parties génitales très proéminentes ! Ces dernières ont disparu il y a bien des années, sans doute détruites par des passants peu enclins à voir cette représentation sexuelle dans un cimetière. La tombe de l’écrivain a également fait l’objet d’une tradition étonnante pendant de longues années : dans les années 1990, les admirateurs du poète avaient pris l’habitude de venir déposer un baiser au rouge à lèvres sur ce tombeau qui au fil des ans s’est beaucoup détérioré. En 2011, des vitres en plastique ont été apposées autour du monument afin de le protéger.

© HUANG Zheng / Shutterstock.com

L’étonnante tombe de Fernand Arbelot – Division 11

Ne cherchez pas à savoir qui est Fernand Arbelot : cet homme né en 1880 et décédé en 1942 n’est connu que pour sa tombe ! Et quelle tombe… Forgée dans le bronze par le sculpteur et peintre belge Adolphe Wansart, elle représente le gisant d’un homme (Fernand Arbelot lui-même ?) tenant entre ses mains le visage d’une femme. Peu d’informations existent sur cette tombe, ce qui lui donne un caractère encore plus captivant et nous permet de laisser libre cours à notre imagination !

© liberowolf

Pour découvrir encore plus de tombes surprenantes et de secrets sur le cimetière du Père Lachaise, participez à notre visite insolite de ce musée à ciel ouvert. Plus d’informations ici.

C.R

Partager: