Paris dépolluée : une première depuis 40 ans !

paris pollution Paris se dépollue / © Steven Hodel

Avec le confinement, l’air de Paris se dépollue. 

Depuis presque deux semaines, la France entière (pour ne pas dire une bonne partie du monde) est confinée pour lutter contre le virus COVID-19 qui sévit depuis décembre 2019. La vie s’est quelque peu arrêtée puisque les bars, les restaurants, les musées (qui proposent quand même des visites virtuelles)… tous les commerces qui ne sont pas de premières nécessités ont fermé leurs portes à la demande du gouvernement d’Emmanuel Macron (certains livrent encore). Aussi, une majeure partie du trafic ferroviaire, fluvial, routier et aérien a cessé; des aéroports ont également pris la décision de fermer comme celui de Paris-Orly qui ne sera plus accessible à partir du 31 mars 2020. Une situation inédite voire jamais vue qui permet à la capitale de se dépolluer petit à petit.

En effet, pendant cette période de confinement, l’air de Paris devient plus pur comme le prouve un communiqué publié mercredi 25 mars par Airparif qui observe, en une semaine seulement, entre le 16 et le 20 mars 2020, « Une amélioration de la qualité de l’air de l’ordre de 20 à 30% dans l’agglomération parisienne, consécutive à une baisse des émissions de plus de 60 % pour les oxydes d’azote« . Et de rajouter, « Autre bonne nouvelle, cette baisse des polluants de l’air s’accompagne d’une baisse du dioxyde de carbone (CO2), gaz à effet de serre, soulignant les liens entre ces deux problématiques et le co-bénéfice pour le climat de toute amélioration de la qualité de l’air. » Une première en quarante ans de mesures d’Airparif.

Les Parisiens respirent donc enfin lors de leurs sorties autorisées (mais #restezchezvous) et (re)découvrent Paris sans aucune pollution : ni visuelle (vitrines de magasins, lumières, néons…), ni sonore (véhicules, klaxons, terrasses, foule…), ni olfactive.

Partager: