Paris : Jump retire ses vélos et trottinettes électriques

jump paris Jump, les véhicules rouges quittent Paris / © MSMondadori

C’est fini pour Jump qui retire ses vélos et trottinettes électriques à Paris.

Installée en avril 2018 à Paris, la flotte de Jump, rachetée par Uber pour diversifier son offre, a fini par disparaitre ce dimanche 14 juin. 5000 vélos électriques et 430 trottinettes en libre-service ont donc été enlevés des rues de la capitale, la société n’ayant pas résisté à la crise du Covid-19 et au confinement. Ce matin, lundi 15 juin, seuls quelques vélos rouges restaient disponibles sur l’application; une décision « pas complètement inattendue puisque Jump a retiré ses vélos de plusieurs villes le mois dernier, en Europe (Bruxelles, Rome et Londres) et aux États-Unis« , a précise Fluctuo, un agrégateur de données indépendant spécialisé dans les services de mobilité partagée.

Alors qu’il y a quelques années (voire mois), plusieurs marques de freefloating se battaient pour se faire une place sur les trottoirs de Paris (Lime, Bird, VOI, Circ, Dott, Jump et B-Mobility, obee Bike, oBike, Ofo, Oribiky, Donkey Republic et Mobike), aujourd’hui, il ne reste plus que Vélib’, réseau financé par les collectivités locales.

Reste à savoir si Lime, qui a racheté Jump au début du mois de mai 2020, remettra des véhicules en route. « Même si le partenariat (avec Lime) n’est pas encore clos en Europe, nous avons déplacé la majorité de nos trottinettes vers nos entrepôts en vue du transfert des opérations à Lime« , a indiqué une porte-parole d’Uber en France.

Partager: