L’Opéra de Paris fermé jusqu’à fin 2020

L’Opéra Garnier restera fermé jusqu’à fin décembre 2020 © Kiev.Victor

C’est une triste nouvelle pour les amoureux d’art lyrique et de danse : les deux scènes de l’Opéra National de Paris, Bastille et Garnier, resteront fermées jusqu’à la fin de l’année 2020. En cause, des travaux, mais aussi une dette colossale de 40 millions d’euros.

Bercy Village

Alors que Paris et sa région viennent de passer en « zone verte » et que les bars et restaurants ont enfin pu rouvrir leurs salles intérieures, la plus emblématique des institutions d’Art lyrique en France restera, elle, encore fermée un moment : les représentations du Palais Garnier sont annulées jusqu’au 31 décembre 2020, celles de l’Opéra Bastille jusqu’au 24 novembre 2020, a annoncé l’institution dans un communiqué.

Mais pourquoi aucun spectacle pendant six mois supplémentaires ? Face à la crise du Coronavirus et les incertitudes qu’elle engendre sur le planning des prochains mois, l’institution a pris la décision d’avancer les travaux de rénovation qui étaient prévus l’an prochain : les travaux débuteront ainsi dès les premiers jours de juillet 2020 afin de permettre une saison plus longue en 2020-2021.

Mais cette décision fait aussi suite à l’annonce du départ de son directeur, Stéphane Lissner. Nommé en 2014, le directeur de l’Opéra de Paris partira fin décembre 2020, soit six mois avant la fin prévue de son mandat en juillet 2021. Il cède sa place à son successeur, désigné il y a un an, l’Allemand Alexander Neef qui prendra la tête de l’Opéra dès le début de l’année 2021. Ce dernier aura pour mission de relancer l’institution et d’éponger les 40 millions d’euros de dettes accumulées cette année. Une mission qui s’annonce pour le moins difficile : « Fin 2020, il est probable que l’Opéra de Paris n’aura plus de fonds de roulement. L’urgence de la situation économique va exiger des prises de décision drastiques et immédiates, qui auront un impact social important. Elles ne doivent et ne peuvent être prises que par ceux qui auront les rênes de la maison dans le futur », a ainsi prévenu Stéphane Lissner dans un entretien accordé au Monde. Un cadeau de bienvenue assez encombrant…

À savoir : les visites individuelles du Palais Garnier seront néanmoins possibles à partir du 22 juin, des créneaux pouvant d’ores et déjà être réservés sur le site de l’institution.

Partager: