Paris : la fermeture des bars confirmée à 22h

paris restaurants bars Les bars et restaurants fermeront à 22 heures, pas avant / © Catarina Belova

Olivier Véran a annoncé la fermeture anticipée des bars à 22 heures (max). Une décision confirmée aujourd’hui par la Préfecture de police.

Alors que le coronavirus continue sa progression partout en France, Olivier Véran a pris la décision de passer Paris et sa petite couronne (les Hauts-de-Seine (92), la Seine-Saint-Denis (93) et le Val-de-Marne (94)) ainsi que Bordeaux, Lyon, Nice, Lille, Toulouse, Saint-Etienne, Rennes, Rouen, Grenoble et Montpellier en alerte renforcée. C’est-à-dire que les mesures sont plus strictes et parmi elles, on retrouve l’ouverture des bars et restaurants interdite au-delà de 22 heures.

En effet, le ministre de la Santé a donné 22 heures comme horaire maximum mais avait précisé lors de la conférence de presse que l’heure de fermeture de ces établissements serait décidée par le préfet, après concertation des élus. « Cette mesure sur les bars entrera en vigueur lundi pour laisser le temps utile à cette concertation. En tout état de cause, les bars ne pourront pas rester ouverts au-delà de 22 heures, dans l’ensemble de ces territoires » avait insisté le ministre.

À Paris, la Préfecture de police a confirmé que les bars fermeront bien à 22 heures, pas avant. Ce vendredi 25 septembre, « Nous allons utiliser la souplesse maximale accordée aux préfets pour l’horaire de fermeture des débits de boissons, à savoir 22h », a indiqué la Préfecture de police dans un message adressé aux maires d’arrondissement. Et de rajouter, « Nous tenons à préserver les restaurants (au sens, qui ne sert pas d’alcool sans nourriture) de cette mesure, ils pourront donc continuer à fonctionner normalement. Il faut être conscients du fait que la ligne de partage entre bars et restaurants, en droit, est complexe, mais nous pensons avoir trouvé un moyen d’objectiver cela dans l’arrêté « . Les restaurants qui ne servent « pas d’alcool sans nourriture » ne seront eux pas concernés par cette restriction.

La préfecture de police souhaite également « une grande souplesse sur les mesures concernant les activités scolaires et périscolaires« , qu’elle veut maintenir, et autoriser l’utilisation des « équipements municipaux comme les gymnases, par exemple, à ce type de publics« . Les équipements sportifs de plein air peuvent rester ouverts.

Aussi, « les cérémonies cultuelles prévues notamment dans les prochains jours dans la communauté juive sont autorisées si elles se déroulent dans des espaces clos et pas sur l’espace public » et l’interdiction des rassemblements de plus de 10 personnes dans l’espace public « ne concerne pas les cimetières, ni les activités professionnelles sur l’espace public (chantiers, tournages, guides touristiques…) ».

 

P B

 

 

Partager: