Paris en zone d’alerte renforcée : la liste des piscines ouvertes

paris piscines Les piscines qui restent ouvertes à Paris / © S-F

Paris étant en zone d’alerte renforcée, toutes les piscines d’intérieur et couvertes sont fermées. Mais certaines restent ouvertes. Voici la liste.

Alors qu’Olivier Véran a annoncé la fermeture des salles de sport et des gymnases, la question des piscines restait floue puisqu’elle n’avait pas été évoquée lors de la conférence de presse. Mais c’est désormais clair. Et pour cause, le premier Ministre Jean Castex, invité dans l’émission « Vous avez la parole » diffusée sur France 2 ce jeudi 24 septembre, a donné quelques précisions.

Les piscines couvertes, situées dans les zones en état d’alerte renforcée où Paris et la petite couronne se trouvent, ne pourront plus accueillir de nageurs pendant deux semaines (au moins). En plus de la capitale et sa région, Bordeaux, Lyon, Nice, Lille, Toulouse, Saint-Etienne, Rennes, Rouen, Grenoble et Montpellier sont concernées par cette mesure restrictive. « La question est tranchée : les piscines couvertes seront fermées dans le cadre d’une concertation proposée entre le préfet et les collectivités locales ». Néanmoins, a-t-il confirmé,« celles en plein air resteront ouvertes ».

Les piscines non couvertes et en extérieur qui ont donc le droit de rester ouvertes pour tous les publics :

  • Piscine Roger Le Gall – 34 boulevard Carnot, 75012
  • Piscine Joséphine Baker – Quai François Mauriac, 75013
  • Piscine Keller – 14 rue de l’Ingénieur Robert Keller, 75015
  • Aquaboulevard de Paris – 4-6 rue Louis Armand, 75015
  • Piscine d’Auteuil – Route des Lacs à Passy, 75016
  • Piscine Georges Hermant – 15 rue David d’Angers, 75019
  • Espace sportif Pailleron – 32 rue Edouard Pailleron, 75019
  • Piscine Georges Vallerey – 148 avenue Gambetta, 75020

En revanche, dans un communiqué diffusé ce vendredi 25 septembre, le ministère chargé des Sports donne de nouvelles précisions. Il indique que « l’accès restera possible pour les publics prioritaires, c’est-à-dire : les personnes en formation professionnelle (MNS), les sportifs professionnels, les sportifs de haut niveau et espoirs, les scolaires et mineurs pratiquant dans les associations sportives« .

P B

Partager: