Paris part en guerre contre les tags haineux

765
Tags malveillants Paris dansmarueLes portraits de Simone Veil ont été nettoyés le lendemain matin des profanations, par l'artiste lui-même © Jacques Demarthon / AFP
Les portraits de Simone Veil ont été nettoyés le lendemain matin des profanations, par l'artiste lui-même © Jacques Demarthon / AFP

Avec l’application « DansMaRue », la Mairie de Paris a décidé de ne laisser aucun répit aux tags à caractère raciste ou haineux qui pourraient venir souiller les façades et mobiliers urbains de la ville.  

Rappelez-vous, le 9 février dernier, le mot « juden » a été découvert tagué sur une vitrine d’un magasin Bagelstein à Paris. Quelques jours plus tard, deux portraits de Simone Veil, réalisés par le street-artiste C215 sur des boîtes aux lettres du 13 ème arrondissement, ont été recouverts de croix gammées. Selon Paul Simondon, adjoint à la maire de Paris, « il y a une recrudescence » des signalements d’inscriptions antisémites dans la capitale. 

Paris incivilite tag signalement application
La Mairie de Paris veut que les tags haineux soient recouverts dans les plus brefs délais © Jacques Demarthon – AFP

Jusqu’à présent, il fallait plusieurs jours à la Mairie de Paris pour intervenir et faire retirer ce genre de graffitis malveillants. Avec l’application « DansMaRue », la ville espère accélérer le processus de nettoyage

  • L’application « DansMaRue », c’est quoi ? Si vous constatez une anomalie dans une rue ou un espace vert parisien : mobilier urbain dégradé, graffitis, trou sur la chaussée, défaut de propreté, stationnement abusif… Cette application vous permet de géolocaliser l’anomalie, la décrire et même y joindre une photo, afin d’informer en temps réel les services municipaux et leurs prestataires.

La Mairie de Paris prévoit de faire évoluer cette application en ajoutant l’onglet « inscriptions haineuses », une catégorie qui déclenchera, une fois sélectionnée, une intervention dans les heures suivantes.  

  • Bon à savoir : lorsque les signalements touchent des lieux privées, la Mairie transmet directement l’information au procureur de la République afin qu’une enquête soit ouverte et qu’une plainte soit déposée selon la volonté du/des propriétaire.s.