10 ruelles pittoresques et dépaysantes à découvrir à Paris

7880
© Mbzt / Wikicommons
© Mbzt / Wikicommons

On vous emmène à la découverte des ravissantes ruelles de la capitale !

Si on aime les grandes avenues parisiennes, l’architecture des immeubles qui les encadrent, leurs brasseries et leurs magasins, on adore aussi le charme des ruelles, impasses, passages et autres petites voies parisiennes qui nous donnent une impression d’ailleurs. Tour d’horizon de nos petits coins favoris.

Le square des Peupliers (13e)

Difficile de faire plus agréable que cette petite boucle qui forme un triangle : le square des Peupliers, dont l’entrée se fait au niveau du 70 de la rue du Moulin-des-Prés, accumule les détails au charme pittoresque. Ici, les maisons individuelles possèdent toutes leur jardinet, les constructions en briques côtoient celles en pierre de taille recouvertes de lierre grimpant et les pavés s’associent à des candélabres typiques du Paris d’antan. Le tout nous plonge dans une atmosphère bucolique et résolument dépaysante.

La cité des Fleurs (17e)

Cette allée pavée cache bien des trésors. À commencer par l’incroyable architecture de ses maisons bourgeoises, à ne pas rater si vous passez dans le coin. Et puis, fait amusant : à l’origine, les propriétaires du lotissement avaient l’obligation de planter au moins trois arbres dans leur jardin. C’est sans doute un peu pour ça qu’on a l’impression d’être ailleurs lorsqu’on s’y balade.

La cité Fleurie (13e)

Si vous êtes en vadrouille dans le 13e arrondissement, allez faire un tour au sein de cette charmante cité fleurie. Vous y trouverez 29 ateliers répartis sur 2000 m2 autour d’un superbe jardin central. Construite en 1878, la cité est aujourd’hui un espace de résidences privées, mais la grille étant souvent ouverte, vous pourrez facilement y passer une tête.

La rue des Termophyles (14e)

Envie de verdure ? Direction la rue des Termophyles dans le 14e arrondissement. Mêmes ingrédients que pour les rues précédentes : des pavés, de jolis maisonnettes, de la verdure à foison, mais aussi un peu de street-art… La rue des Thermophyles est indéniablement l’une des voies les plus ravissantes du 14e arrondissement.

La villa Léandre (18e)

La Butte Montmartre regorge de jolis endroits qui nous transportent loin de l’agitation parisienne. Parmi eux, la Villa Léandre. Il ne s’agit pas d’une demeure mais bien d’une impasse. Certains lui prêtent des allures de rue londonienne, d’autres ont l’impression d’y être à la campagne, quoi qu’il en soit, tout le monde voyage dans ce petit coin de Paris où les demeures sont éclectiques, mais toutes plus sublimes les unes que les autres.

La cité du Figuier (11e)

Du côté de la rue Oberkampf, il ne faut pas hésiter à pousser les portes de certains immeubles. Vous y découvrirez de véritables pépites : les cités cachées. Mention particulière à la cité du Figuier qui nous laisse rêveurs. Ruelle pavée, maisons colorées, jolies verrières et plantes en abondance… On a presque l’impression d’avoir quitté Paris.

View this post on Instagram

secret place

A post shared by Manon 📷 (@_monoui) on

Le passage Dauphine (6e)

Dans le quartier de Saint-Germain des Prés aussi se cache d’agréables passages, plus ou moins secrets. Caché derrière la grille d’un immeuble du 36 rue Dauphine, le passage du même nom mérite largement sa place dans le classement. Avec son olivier et son joli salon de thé aux chaises colorées, cette voie parisienne vous donnera envie de vous arrêter quelques instants, loin de la foule parisienne.

View this post on Instagram

« Reliant la rue Dauphine et la rue Mazarine, le passage Dauphine est ouvert en 1825. Ouverte en 1607 sous le règne d’Henri IV, la rue Dauphine est un nouvel axe reliant la toute nouvelle place Dauphine sur l’île de la Cité à la rue Saint-André des Arts. Son nom provient du dauphin, le fils d’Henri IV, futur roi Louis XIII. Le passage Dauphine a été ouvert sur les ruines d’une ancienne maison de jeux. Il coupe l’ancienne enceinte médiévale de Paris, appelée enceinte de Philippe Auguste… » . . . #paris #passagedauphine #street_focus_on #parisian #paris🇫🇷 #loves_paris #igersparis #parisien #paris_focus_on #parismonamour #parisphoto #parisjetaime #pariscartepostale #parismaville #seemyparis #mybeautifulparis #super_france #igersfrance #archilovers #visitparis #decouvrirensemble #instatravel #urbanexploration #streetphotography #huffpostgram #photooftheday #france_focus_on #archilovers #doitinparis #architecture #saintgermaindespres

A post shared by Vincent (@vishnoufromparis) on

La rue Récamier (7e)

Dans le 7e arrondissement se trouve l’une des plus jolies ruelles piétonnes de Paris : la rue Récamier. Des palmiers, de jolis restaurants, un square arboré au bout de la rue, un ancien théâtre qui servait de salle de répétions à la Comédie Française, une ancienne sous-station électrique… Parisiens et touristes s’y promènent bien volontiers !

Le square de Montsouris (14e)

Moderniste, Art nouveau, Art déco, normande… Ici, pas une maison ne se ressemble, mais chaque édifice est sublime : dans ce désordre des plus harmonieux, les maisons à colombage font face aux demeures en pierre de taille qui regorgent de petits détails insolites (arrêtez-vous absolument devant la collection de nichoirs du numéro 40 !) et les jardins fleuris répondent aux pavés qui jalonnent la rue. Un délice !

View this post on Instagram

P e t i t e r u e c a c h é e 🙌🏻 Bonne semaine 🤗

A post shared by Nathalie (@mademoisellelaparisienne) on

Le passage de l’Ancre (3e)

Situé à deux pas du Musée des Arts et Métiers, le passage de l’Ancre regorge de détails à découvrir : des ateliers d’artistes reconvertis en bureaux, des boutiques très colorées et surmontées d’enseignes au charme ancien, une quantité faramineuse de plantes et fleurs en pots… Ce passage bien caché derrière la porte cochère du 223 rue Saint-Martin est une pépite à ne pas manquer.